Léna Araguas & Julien Tauber

Lycéens

La résidence de Julien Tauber, conteur, accompagné de Léna Araguas, graphiste, est conçue comme un laboratoire. En lien étroit avec l’accrochage de la collection permanente, intitulé « Sans réserve », l’enjeu central est de voir comment les œuvres, la collection et les récits mythologiques, peuvent s’éclairer mutuellement.
Les mythes livrent une parole obscure, comme les œuvres d’art. Ils ne disent pas les choses, ils les cachent, et c’est à nous de les chercher, de les interpréter. Le fil rouge de la résidence est celui-ci : un fragment de la mythologie correspond à une œuvre. _ Les fragments d’une même histoire peuvent ainsi créer un parcours, tisser des ponts entre des œuvres, mais à l’inverse un parcours de visite, d’œuvre en œuvre, peut créer des liens entre des fragments d’histoires différentes, ouvrir de nouveaux récits.
Deux collèges et deux lycées ont participés au projet : les collèges Jean Lurçat (Villejuif), Danielle Casanova (Vitry-sur-Seine), les lycées polyvalents Adolphe Chérioux et Jean Macé (Vitry-sur-Seine).
Tout au long de l’année, les élèves ont été invités à s’approprier le matériel mythologique et à explorer grâce à celui-ci leur capacité à choisir et à commenter les œuvres. Chacune des séances du cycle proposé par Julien Tauber et Léna Araguas a permis d’aborder différemment et d’approfondir le lien entre œuvres d’art et mythologie.