« Humain Autonome : Déroutes »

Exposition collective
Du vendredi 26 avril au 22 septembre 2024
Vernissage jeudi 25 avril 2024

Prospective et tournée vers l’avenir, la programmation des expositions temporaires se poursuit autour des processus de constructions des identités, des corps contemporains, tente de réfléchir le réel et, à terme, proposer de nouveaux scénarios, de nouvelles manières d’habiter le monde.
C’est dans ce contexte que le MAC VAL accueille le 4e volet du projet itinérant « Humain Autonome » dont le commissariat est assuré par Marianne Derrien, Sarah Ihler-Meyer et Salim Santa Lucia.
Voiture, caisse, auto, char, tacot, bagnole, tire… L’automobile est un objet paradoxal. Si d’aucuns l’adorent, d’autres la vouent aux gémonies. Elle est, à tout le moins, un symbole ambigu, cause et symptôme de bien des crises que nous traversons (économique, sociétale, climatique, philosophique…). Facilitant le déplacement des individus et des marchandises, l’exploration mais aussi la conquête, à la fois instrument de la liberté et du contrôle, son utilisation a façonné les paysages, les corps et les esprits. Concentrant de nombreux enjeux économiques, l’auto est un non-lieu, mi privé mi public, une machine à fantasmes et un objet de fétichisme, personnifiée parfois. Ses chaines de production, ses systèmes d’exploitation, le lien avec les énergies fossiles, ses mythes, ses impensés sont ici analysés, déconstruits, repris et retournés par les artistes de l’exposition.
Pour autant, il ne s’agit pas de rejeter en bloc. Mais au contraire de faire prendre conscience, de pointer certaines apories de notre monde contemporain. Cette exposition réunit une cinquantaine d’artistes de générations différentes et est accompagnée d’une publication retraçant le projet dans son ensemble.
Depuis 2020, le cycle d’expositions « Humain Autonome » a donné lieu à plusieurs occurrences mêlant expositions, projections, ateliers, performances au Frac Normandie à Caen (« À 2000 tours minutes » et « Joyridin’ ») à La Condition Publique à Roubaix (« Fossiles mécaniques ») dans le cadre de la Triennale Art et Industrie en collaboration avec le Centre Pompidou et le CNAP-Centre national des arts plastiques et aux Ateliers Le Wonder (« Prélude ») à Clichy (92) pour la Nuit Blanche.
« Déroutes » est donc aujourd’hui au MAC VAL, le quatrième opus du projet « Humain Autonome ».

Dossier de presse
PDF - 887.4 ko
Télécharger
« Humain Autonome : Déroutes »
PDF - 126.2 ko
Télécharger

Le texte des commissaires

Un Sujet autonome, affranchi de ses limites physiques, porté par un progrès inexorable, devenu maître et possesseur de la nature : tel est le mythe dont la voiture est le symbole. Soit un récit épique, individualiste et « Pétromasculiniste » (selon Cara New Dagget) -de ceux qui soutiennent des modes de production, des rapports de domination et d’exploitation à l’origine de la destruction de nos écosystèmes.

C’est cet héritage moderne qu’aborde l’exposition “Humain Autonome : Déroutes” en mettant en regard les imaginaires et les réalités de la civilisation du moteur. Objet de fétichisme, l’automobile est ici réinscrite dans les systèmes énergétiques, l’organisation du travail, les enjeux géopolitiques, les érotiques et les contre-cultures qu’elle implique – ceux du « Capital fossile », selon Andreas Malm, qui ne cesse de se survivre à lui-même.
De générations différentes, issu·es de la scène française et internationale, les artistes de cette exposition engagent une autre conception de l’autonomie humaine : comprise non pas comme indépendance à l’égard de toute extériorité, mais comme capacité à réfléchir nos propres déterminations et interdépendances. Une autonomie située par rapport à un ordre social et symbolique qu’il s’agit de déconstruire.
Ouvrant la voie à d’autres lignes d’horizons, d’autres points de fuite, leurs œuvres se font tactiques de bifurcation et de déviation pour renverser, redéfinir les logiques économiques et les systèmes de valeurs dominants : l’exploitation des corps et des sols, la surproduction, l’extractivisme, les conquêtes coloniales, la vitesse, la puissance, le progrès…

Composée de dizaines de milliers de pièces, une voiture est à la fois un monde en soi, un objet banal du quotidien et une icône du progrès technique au XXe siècle. _ Si celle-ci doit son développement à une promesse initiale - celle de pouvoir se déplacer plus vite et plus loin en offrant une autonomie individuelle jusque-là inédite -, il s’agit ici de porter notre regard sur les émancipations et les asservissements produits par la culture du moteur.
Dessinant des récits alternatifs, l’exposition génère des propositions ouvertes, parfois paradoxales.

Commissariat général Nicolas Surlapierre
Commissariat Marianne Derrien, Sarah Ihler-Meyer et Salim Santa Lucia
Commissariat associé Frank Lamy

« Humain autonome : Accrochage »
En résonance avec cette exposition « Humain autonome : Accrochage » présente une sélection d’œuvres de la collection du MAC VAL avec Carole Benzaken, Élisabeth Ballet, Éric Dubuc, Éric Hattan, ERRÓ, Étienne Bossut, Jean Dewasne, Michel de Broin, NØNE FUTBOL CLUB, Peter Klasen, Peter Stämpfli, Pierre Ardouvin, Pierre Buraglio, Raymond Hains et Véronique Boudier.

Commissariat Frank Lamy

« Humain Autonome : Déroutes »

Les artistes

Avec les œuvres de A.K. Burns, Alain Bublex, Alessandro Balteo-Yazbeck & Media Farzin, Alexandra Bircken, Andrea Zittel, Anita Molinero, Antoine Nessi, Atelier Van Lieshout, Bill Owens, Blair Thurman, BP, Cady Noland, Delphine Reist, Diego Bianchi, Ed Ruscha, François Dufeil, Frieda Toranzo Jaeger, Hans Haacke, Hugo Vessiller-Fonfreide, Julie Hascoët, Kristina Solomoukha, Laurent Faulon, Lothar Baumgarten, Lucie Stahl, Malala Andrialavidrazana, Marcel Devillers, Mark Leckey, Mark Lombardi, Martha Rosler, Mathis Altmann, Matthew Angelo Harrisson, Michael Sailstorfer, Mohamed Bourouissa, Monira Al Qadiri, O. Winston Link, Peter Buggenhout, Piero Gilardi, Randa Maroufi, Sara Sadik, Serge Lhermitte, Sophie Ristelhueber, Stéphanie Cherpin, Suzanne Husky, Tania Mouraud, Taryn Simon, Thomas Bayrle, Thomas Teurlai, Tobias Zielony, Willy Ronis.

Programmation autour de l’exposition

Dimanche 5 mai
👉 16h, visite avec Marianne Derrien, Sarah Ihler-Meyer et Salim Santa Lucia, commissaires de l’exposition
Gratuit avec le billet d’entrée du musée

Samedi 18 mai
Nuit européenne des musées

👉 18h, 20h et 22h – « Cloches sous pression » de François Dufeil. Performance sonore par Charles Dubois, percussionniste.
👉 19h – Visite avec Marianne Derrien, Sarah Ihler-Meyer et Salim Santa Lucia, commissaires de l’exposition.
👉 21h30 – « Driving Drama », concert d’Elsa Michaud.
Gratuit

Dimanche 9 juin
👉 16h, visite gestuelle de l’exposition par Levent Beskardes, artiste et comédien sourd, en « communication gestuelle naturelle ».
Visite tout public, sourd et entendant.
Gratuit avec le billet d’entrée du musée


Samedi 15 juin
👉 13h-18h, projection d’une programmation de films et de vidéos d’artistes en écho à l’exposition
Gratuit

Dimanche 8 septembre
👉 16h, visite de l’exposition, avec Caroline Gallez, directrice de recherche à l’Université Gustave Eiffel - Laboratoire Ville Mobilité Transport.
Gratuit avec le billet d’entrée du musée

Samedi 21 et dimanche 22 septembre
Journées européennes du patrimoine

👉 14h30 et 16h
« Les 6h de Vitry » par Alain Bublex, une conférence-performance de 4 x 1h30 sur l’histoire de l’innovation en automobile.
Gratuit

Œuvres

Affiche

Corps transformés

1 parcours thématiques, 9 cartels mis en voix

Instrument de liberté et d’asservissement, d’autonomie et de dépendance, l’automobile est porteuse d’imaginaires fertiles. Son développement et sa place dominante dans le monde contemporain sont des sources d’inspirations qui interrogent sa réappropriation par l’humain et la transformation des corps. Qu’il soit individuel ou collectif, social ou mécanique, coquille ou chair, souffle ou peau, le corps est l’un des thèmes au centre du propos de l’exposition.
En effet, certaines œuvres renvoient à la corporéité de la machine, au fétiche personnifié, voire même à l’humanoïde ou au cyborg, cet organisme mi humain, mi électronique.
Les conférencières et conférenciers de l’équipe des publics, en charge de la médiation culturelle au musée, ont écrit des cartels sous le prisme des « corps mécaniques, machines anthropomorphes » qu’ils ont oralisés. Ils et elles proposent un parcours en 9 étapes, avec des arrêts devant des œuvres emblématiques.
En résonance avec « le programme des attentions », axe fort de la politique d’action culturelle du MAC VAL, chacun de ces récits accorde une place importante à la description afin de favoriser une attention dirigée sur l’œuvre et encourager une qualité de regard.
Ces textes lus sont consultables depuis un smartphone grâce à des QR codes (demander le flyer présentant le parcours à l’accueil).

À partir des œuvres de Monira Al Qadiri, Thomas Bayrle, Alexandra Bircken, Laurent Faulon, Randa Maroufi, Anita Molinero, Antoine Nessi, Martha Rosler, Thomas Teurlai.

Laurent Faulon
Chevrolet intérieur cuir, 2014, 155 x 160 x 260 cm

Peugeot intérieur jean, 2016, 150 x 160 x 250 cm

Peugeot 205 Junior, 2016, 150 x 160 x 250 cm
Mousse polyuréthane expansive, métal, verre


Alexandra Birken
Interceptor II, 2016
Moto, métal
Collection Bruni & Wolfgang Strobel

Held,2016
Deux gants en maillechort (alliage de cuivre, nickel et zink)
Collection Frac Normandie

Chris, 2017
Cuir et clou
Collection Sébastien Peyret


Anita Molinero
Plastic Butcher : Yodock, 2016
Courtesy Galerie Christophe Gaillard, Paris


Antoine Nessi
PDG, 2020
Aluminium, support en acier peint

Communication
Qualité
RH
2020
Aluminium, support en acier peint

Raccourci dans un corps, 2020
Acier, acier inoxydable, laiton, cuivre


Stream Martha Rosler
Photo-Op, from the new series « Bringing The War Home : House Beautiful », 2004
Photomontage imprimé comme photographie
Collection Frac Normandie


Monira Al Qadiri
Spectrum I, 2016
Sculptures plastiques par impression 3-D, peinture à métaux d’automobile


Randa Maroufi
Bab Sebta, 2019
Vidéo, 19’
Barney Production & Montfleuri Production


Thomas Bayrle
Big Block, 2012
Moteur Lincoln V8, compteur électrique, son (Rosary in English et moteur Lincoln V8)

Conducteur, 2013
Essuie-glaces Ford Galaxy, compteur électrique, son (Erik SATIE et essuie-glaces de Mercedes)
Collection Neugerriemschneider, Berlin
Chrysler Tapete 1970 Papier-peint mural Dimensions variables neugerriemschneider, Berlin


Thomas Teurlai
Fossile murmure, 2024
Moteur 24 V, contrôleur Arduino, micro, système son, camera obscura
Dimensions variables
Production MAC VAL

Ressources documentaires

Voir le dossier documentaire proposé par le centre de documentation du MAC VAL. Il présente une série de ressources sur les artistes et les thématiques abordées dans l’exposition.

Partenaires