ENTREZ DANS MON ATELIER

Lors du confinement, des artistes de la collection ont bien voulu ouvrir les portes de leur atelier.
Ces rencontres ont donné lieu à une série de vidéos pour découvrir l’intimité de l’atelier d’artiste.

Avril 2020
Esther Ferrer
Artiste pionnière de l’art action et de la performance, elle créé des autoportraits depuis les années 70.

Pour en savoir plus sur l’artiste allez sur le site du MAC VAL découvrir son exposition monographique « Face B. Image / Autoportrait » présentée au musée en 2014.



Avril 2020
Ange Leccia
Artiste majeur, l’un des pionniers français de l’art vidéo. Depuis le début des années 1980, la lumière et l’image, combinées à l’humain, sont la matière première de son œuvre.

Pour en savoir plus sur l’artiste allez sur le site du MAC VAL découvrir son exposition monographique « Logical Song » présentée en 2013.



Avril 2020
Pascale Consigny
Artiste plasticienne, décoratrice de cinéma et scénographe.



Avril 2020
Eric Hattan
Il partage également ce message avec vous : ”Je suis actuellement à la campagne dans mon atelier à Baulmes en Suisse mais comme nous avons le droit de nous déplacer j’irais prochainement vers mon ateliers à Bâle.
Les jours ne sont pas très différents des temps normaux, car nous sommes dans une situation privilégiée en tant qu’artistes pour nous occuper chaque jour par nous-mêmes.
Un outil de travail est ma caméra vidéo avec qui je me promène des fois dans l’atelier comme dans le foret ou dans les rues ou aussi dans des musées (à voir sur mon compte vimeo).”

Pour en savoir plus sur l’artiste rendez-vous sur le site du MAC VAL et découvrez sa carte blanche “Into the White” exposition présentée du 27 juin au 1er novembre 2009.



Avril 2020
Esther Shalev-Gerz
Basée à Paris, Esther Shalev-Gerz est reconnue internationalement pour ses contributions majeures au domaine de l’art dans le domaine public et sa recherche sur la construction de la mémoire, l’histoire, le monde naturel, la démocratie et les identités culturelles.
Ses œuvres remettent en question la notion et la pratique du portrait et examinent comment ses qualités peuvent contribuer au discours contemporain sur la politique de la représentation.

Dans la video vous pouvez découvrir les publications présentant ses œuvres First Generation, 2004-2006, collection MAC VAL.



Mai 2020
Renaud Auguste-Dormeuil
“Renaud Auguste-Dormeuil est un artiste aux aguets.
Il travaille, depuis le milieu des années 90, au dévoilement des structures invisibles qui informent notre relation à un réel toujours déjà médiatisé.
Sans relâche, il questionne la fabrique de l’image envisagée dans son espace politique. Visibilité / invisibilité, luminosité / obscurité, mémoire / oubli, ce que l’on sait / ce que l’on croit savoir, évoquer sans montrer, dire sans narrer… sont autant de balises pour appréhender ces œuvres qui mettent en formes les codes qui organisent le flux des images.”
Frank Lamy, Commissaire des expositions temporaires.



mai 2020
Rainier Lericolais
“Les pratiques de Rainier Lericolais (né en 1970), plastiques et musicales, se rejoignent dans la notion de mémoire enregistrée : il prélève dans de nombreuses strates culturelles les artefacts et autres symboles qui composent ses œuvres qu’elles soient visuelles, sonores ou spatiales dans lesquelles se mêlent références musicales, cinématographiques, plastiques, et littéraires. Cette question se retrouve également dans ses œuvres sur support papier : photogrammes, oscillogrammes, scannogrammes, (enregistrements de la lumière sous formes d’ondes vibratoires), empreintes de vinyles (Phantômes). Cette faculté de fixer un moment vécu sur un support et la fragilité de ce dernier sont des thèmes obsessionnels de Rainier Lericolais qui lui permettent de réfléchir aux conditions d’émergence d’un objet dans le temps qui le connaît.
« Entre la fascination pour l’esthétique des avant-gardes du 20e et l’humour décalé de la technologie des années 1980, il produit des impressions en négatif et des traces fossiles qui, l’air de rien, sont principalement des abstractions sonores. »”
Thibault de Ruyter



Mai 2020
Alina Bliumis
Voici son message accompagnant la video, traduit de l’Anglais :
“Je suis dans l’état de New York dans mon studio. Je suis ici depuis deux mois maintenant, et je continue de travailler, penser, lire, réfléchir, etc. Comme de nombreux artistes, j’ai l’habitude de travailler de manière isolée, ce n’est pas toujours facile, ni possible selon les circonstances. J’essaye donc d’utiliser ce temps pour moi, pour mon travail et que mes pensées soient productives.
Dans la vidéo du studio vous pouvez voir ma nouvelle production, une aquarelle sur soie, “and the ship sails on” (et le bateau navigue) dans cette série, je continue de me concentrer sur les thèmes de l’immigration, de la survie, des autres et de l’humanité. Mon travail (en collaboration avec Jeff Bliumis) dans votre collection traite également du sujet de l’immigration et du mouvement. Maintenant qu’1/3 du monde est sur pause et que les mouvements nationaux et internationaux sont réduits c’est le moment de réaliser le privilège qu’est la libre circulation.” @alinabliumis



juin 2020
Antoinette Ohannessian
“Antoinette Ohannessian opère directement dans l’ordinaire et tente de faire résonner l’infinité des phénomènes à peine visibles dont nous faisons chaque jour l’expérience ; si la question du langage est particulièrement présente, c’est parce que, expression de la pensée, le langage est un instrument de la maîtrise pratique du réel, un moyen de maîtriser le monde. Il crée l’illusion de la connaissance du monde.” _ (CRAC Occitanie).



mai 2020
Valérie Favre
"Pour répondre à vos questions, je profite / j’ai profité de ces moments pour peindre. Tout le temps. J’ai peint.
Je vis à Berlin où le confinement et le déconfinement fut / est beaucoup plus souple.
J’ai peint un fragment d’univers. Un outil : le vaporisateur.
Mon cerveau est le seul objet avec lequel j’ai dialogué /avec lequel je dialogue constamment.
Le MAC VAL possède une œuvre ancienne inspirée de la série des « Pinochiette ».”



mai 2020
Cécile Bart
“Mise en espace et mise en scène de la peinture. Jeu entre profondeur et surface. Modulation par la lumière. Le tableau comme écran. Latéralité du regard. Spectateur en mouvement. Danse. Transparence et opacité. Révélation par le noir. Profondeur de champ. Cadrage et décadrage. Cinéma. Fantasmagorie. Couleur non sémiotique. Nuanciers subjectifs. “



mai 2020
Matthieu Laurette
“Même s’il la pratique depuis de nombreuses années, Matthieu Laurette ne met jamais en avant, dans son discours, le terme de performance, mais celui d’action. Car cette dénomination lui apparaît liée à une autre génération, tandis qu’il s’inscrit dans le quotidien, parfois même assez trivial de nos années 2000, tout en demeurant très distancié du rapport au corps.”



mai 2020
Clément Cogitore
“voici quelques images des vues de mon atelier sol, murs, et table de travail. On y trouve entre autres, les chaussons-pattes d’ours sibériennes qui figurent dans mon film-installation 𝘽𝙧𝙖𝙜𝙪𝙞𝙣𝙤, qui est exposé en ce moment au MAC VAL. Elles sont portées dans le film par une petite fille et à la fin du tournage, Sacha Braguine, le personnage principal du film me les a offerts. Ils sont trop petits pour moi mais vont bien à ma fille. Le reste ce sont des images de recherches, plans, vues d’espaces et documentation pour des projets en cours et expo à venir.”⁠