Performances

À venir : captations en photos et vidéos des performances

Performance de Patrick Mario Bernard : « Bonhomme Tube ».

« Bonhomme Tube », Performance de Patrick Mario Bernard
Samedi 16 mai 2015, MACVAL
Dans le cadre de l’exposition « Chercher le Garçon » et de la Nuit Européenne des musées.

La figure du double et le passage entre réel et imaginaire traversent l’œuvre de Patrick Mario Bernard. Le bonhomme, auquel l’artiste prête son corps, est un personnage d’avant le langage. Un être primitif entre conte de fée et film fantastique. À travers les présences et apparitions surprises du Bonhomme, l’artiste cherche pour lui-même des situations où les choses adviennent sans être prévue à l’avance.

« Tahiti Bonhomma »
Bande sonore composée et interprétée par Patrick Mario Bernard pour la performance « Bonhomme Tube ».

« J’ai pris la décision de ne jamais répéter, ni reproduire mes performances. Elles se doivent d’être orphelines, sans écho. Leur durée est toujours décidée en amont et reste incompressible.
Le bonhomme n’existe et n’apparaît qu’à ces occasions. Lorsque les conditions de possibilités sont réunies pour son arrivée.
Il est là, sans jamais occuper le centre, comme un animal, une pierre ou une feuille.
Le bonhomme n’est pas une figure héroïque, c’est une figure composite. À la fois burlesque, inquiétante et idiote. Sans message à délivrer, ni volonté particulière.
Je suis en lui comme dans un véhicule.
Je vois tout, j’entends tout mais c’est lui qui conduit. »

Patrick Mario Bernard

Performance de Santiago Reyes : « Ce qui dansé, personne ne me l’enlève »

Le 6 mars 2015, Santiago Reyes danse sans discontinuer le long d’un trajet qui le mène de son atelier à Noisy-le-Sec jusqu’au MAC VAL à Vitry-sur-Seine, empruntant le tramway et le bus sous le regard des passants et passagers. Il est suivi par un public invité, à la fois les témoins et acteurs de son intervention.
À son arrivée au MAC VAL, à l’image d’une danse de Saint Guy, les mouvements de Santiago Reyes contaminent la communauté éphémère de visiteurs réunie le soir même pour le vernissage de l’exposition. À l’issue de la performance, il dépose son t-shirt dans cette vitrine-reliquaire exposant ce qu’il reste de l’énoncé programmatique « Ce qui est dansé, personne de me l’enlève ».
Le corps de l’artiste est non seulement envisagé, selon une conception nietzschéenne, comme un « je en action », mais il manifeste surtout un joyeux désir libertaire. Santiago Reyes affirme par la danse, une dépense inutile et jubilatoire, la primauté de sa liberté individuelle sur tout projet collectif, politique, dominant, nous renvoyant alors aux positions radicales d’Emma Goldman, militante féministe et anarchiste de la fin du XIXe siècle. « Si je ne peux pas danser, je ne veux pas prendre part à votre révolution ».
Un soir, alors qu’elle danse au milieu de ses compagnons d’armes, ceux-ci la blâment pour cette légèreté insultante au sérieux de la Cause. « Selon moi, une cause qui défendait un si bel idéal, qui luttait pour l’anarchie, la libération et la liberté, contre les idées reçues et les préjugés, une telle cause ne pouvait exiger que l’on renonce à la vie et à la joie ».

 

« SOS », Action d’Oriol Nogues

Au MAC VAL, les 11 et 12 avril, 16 mai, 7 juin et 5 juillet 2015 _ Chez Oriol Nogues, le monde est un théâtre et le théâtre est le monde. L’art est pour lui, le lieu privilégié d’une méditation métaphysique sur la condition humaine, sa futilité, son impermanence, son insignifiance. Loin des grands dispositifs épiques, l’action qu’il propose au MAC VAL procède d’une poétique bricolée où le détachement se combine avec une situation d’apparente détresse.

"SOS" une action d'Oriol Nogues (05/07/2015) from MACVAL Productions on Vimeo.

Performance de Thomas Eller : « THE White Male Complex Nº 11 (endgames) »

Au MAC VAL, le 11 avril 2015 _ Thomas Eller est un artiste, écrivain et commissaire allemand. _ Depuis plusieurs années, il mène une réflexion où se mêlent la déconstruction de la modernité artistique et les théories postcoloniales. La performance proposée au MAC VAL fait partie de l’ensemble « THE White Male Complex », initié en 2012. _ Dans cette performance, Thomas Eller revisite le premier ready-made de Marcel Duchamp, son fameux porte-bouteilles acquis en 1914 au rayon quincaillerie du Bazar de l’Hôtel-de-Ville.

THE White Male Complex n°11 (Endgames) - Thomas Eller (10/04/2015) from MACVAL Productions on Vimeo.

Performance de Florian Sicard : « Plante verte, plastique, poils (2015) »

Au MAC VAL, le 16/05/2015

Performance de Laurent Moriceau : « Found and lost »

Au MAC VAL, le 16/05/2015

Concert de I Apologize, groupe créé par Jean-Luc Verna

{{{En vidéo}}}

Concert de I APOLOGIZE (16/05/2015) from MACVAL Productions on Vimeo.

{Au MAC VAL, le 16/05/2015}

Performance de Christophe Fiat avec Judith Henry, actrice : « Marc Antoine est un homme viril »

Au MAC VAL, le 07/06/2015

Performance de Jean-Charles Massera : « La maman de Jordan »

Vidéo à venir.

Au MAC VAL, le 05/07/2015