Nil Yalter
Femme sans tête ou la Danse du ventre
1974.
Vidéo noir et blanc, son.
Collection Centre National des Arts Plastiques Paris.

Performances inédites des chorégraphes Ana Pi et Radhouane El Meddeb

Dimanche 2 février 2020, 15h - 18h
Programmation danse autour de l’exposition de Nil Yalter « TRANS/HUMANCE »
Gratuit

La vidéo La Femme sans tête ou La Danse du ventre de 1974 montre en gros plan le ventre de Nil Yalter. Au feutre noir, elle écrit autour de son nombril un passage du livre de René Nelly intitulé « Erotique et civilisations » où il dénonce la négation du plaisir des femmes. Une fois son ventre recouvert de texte, elle se met à danser au rythme d’une musique traditionnelle.
Les thématiques de la danse, du corps de la femme et du mouvement libératoire sont également au cœur d’une nouvelle production de Nil Yalter intitulée Gitane.
Prenant comme point de départ ces deux œuvres vidéos, cette programmation réunit des artistes chorégraphes qui toutes et tous ont exploré le motif de la danse du ventre comme mouvement rituel ancestral mais émancipatoire.

Performance de Ana Pi
Une proposition originale conçue en dialogue avec l’œuvre de Nil Yalter Niqab Blues. Artiste-chorégraphe en résidence au MAC VAL dans le cadre du projet européen « Dancing Museums #2 - The Democracy of Beings », Ana Pi s’immerge dans la vie quotidienne du musée. A travers cette relation soutenue avec le musée, elle questionne les notions d’inclusion et de décolonisation des corps.

Ana Pi est une artiste de l’image et de la chorégraphie, danseuse contemporaine et pédagogue, chercheuse-conférencière-performeuse sur les danses périphériques et les gestes sacrés.

Elle est également associée au musée MOMA de New York pour le programme Cisneros Fellowship Artist - América Latina pendant l’année 2020, où elle développe son projet « The Divine Cypher » en Haïti.

Les danses de TRANS/HUMANCE, de Radhouane El Meddeb
Performance chorégraphique créée in situ, au MAC VAL, en résonance avec « TRANS/HUMANCE  », exposition consacrée au travail de l’artiste féministe Nil Yalter.
« Une présence forte des corps, des regards perçants face à nous et face aux œuvres de Nil Yalter. Les corps portent depuis toujours les questions de l’immigration, de l’exil, des travailleurs et classes sociales... du genre et de la transformation... du rituel et de la spiritualité...
Les danses de TRANS/HUMANCE, évoquent des traversés organiques et réelles des œuvres de cette artiste turque majeure, militante et pionnière.
Décomposer et inventer de l’autre côté de l’espace un autre désir et un nouveau rêve... des corps qui suggèrent les déceptions d’une époque... Au temps où les corps dansaient librement et naïvement mais avec engagement...
Une chorégraphie qui part de l’infiniment petit, de mouvements à peine perceptible, pour reconstituer peu à peu la singulière de chacun et le lien avec des œuvres de Nil Yalter...
Des danses de déhanchements, d’ondulations... de transes...
Une rencontre inédite, mais sincère, celle de ces travaux exposées et d’une écriture chorégraphique vivante. C’est une création à partir de fragments d’œuvres, de sensations et de souvenirs de cette exposition consacrée à Nil Yalter, à partir de ce que je suis et ce que sont ces interprètes, ces citoyens engagés aujourd’hui dans cette lutte quotidienne d’existence acharnée... »
Radhouane El Meddeb

Chorégraphe : Radhouane El Meddeb
Interprètes : Youness Aboulakoul, Nadim Bashoun, Annabelle Kabemba, Philippe Lebhar, Arthur Pérole et Chloé Zamboni

Production : La Compagnie de SOI