Journées européennes du Patrimoine

Samedi 21 septembre

- 12h – 19h
PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines)

Du quartier de la Chapelle à Paris à Vitry-sur-Seine, le PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines) inventorie les indices d’une hospitalité passée, présente, et future, pour mieux repenser une notion de patrimoine qui inclurait les récits de vie, les légendes, les ressources liées aux migrations. Au MAC VAL, le PEROU poursuit sa recherche visant à faire entrer l’hospitalité à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Il présente un premier inventaire des gestes à travers un dispositif muséographique et une découverte des réserves d’un musée possible de l’hospitalité.
Association loi 1901 fondée en septembre 2012, le PEROU est un laboratoire de recherche-action sur la ville hostile conçu pour faire s’articuler action sociale et action architecturale en réponse au péril alentour, et renouveler ainsi savoirs et savoir- faire sur la question. S’en référant aux droits fondamentaux européens de la personne et au « droit à la ville » qui en découle, le PEROU se veut un outil au service de la multitude d’indésirables, communément comptabilisés comme cas sociaux voire ethniques, mais jamais considérés comme habitants à part entière. Avec ceux-ci, le PEROU souhaite expérimenter de nouvelles tactiques urbaines – nécessitant le renouvellement des techniques comme des imaginaires – afin de fabriquer l’hospitalité tout contre la ville hostile.

- 12h – 19h
En continu
Installation

Gwendal Le Bihan
Salon
Présentation de l’action DIA LOG, résidence d’artistes aux Navigateurs, quartier prioritaire de Choisy-le-Roi en plein renouvellement urbain, menée par la compagnie Paris Concert. Durant plusieurs mois, les habitants ont raconté leur vie, photographié, dessiné, joué pour faire un portrait de leur lieu de vie et envisager ses transformations. Architectes, plasticiens, photographe, vidéastes, metteuse en scène ont produit avec eux, dans un aller-retour entre le MAC VAL et leur quartier, une maquette modulable à grande échelle de leur cité sur laquelle viendront s’inscrire ces témoignages et dans laquelle on pourra déambuler. Cette installation multimédia sera un pont entre deux lieux pour faire voir les Navigateurs au MAC VAL et le MAC VAL aux Navigateurs.

Avec Paris Concert : Marie-Ann Tran et Myriam Drosne ;
Studio Exercice : Édouard Danais et Gwendal Le Bihan ;
Romain Baujard et Benoît Labourdette, vidéastes.

- À 15h, 16h, 17h et 18h
Découverte des réserves du MAC VAL

Le MAC VAL propose d’ouvrir exceptionnellement les portes de ses réserves !
Lieu de transit, de repos, voire de réparation des œuvres, les réserves constituent le hors champ du musée, sa partie invisible.
Depuis la création du Fonds départemental d’art contemporain en 1982, la collection du musée est régulièrement enrichie par des achats, des dons, des dépôts et compte actuellement près de 2500 œuvres, dont seule une petite partie est présentée dans les expositions. C’est dans les murs des réserves que la dynamique du musée puise ses sources et que s’effectue l’essentiel des travaux appliqués à la collection : étude, recherche, inventaire, enregistrement, catalogage, consultation, prêt, restauration, entretien, emballage, prise de vues photographiques, préparation des expositions…

Visite pour 10 personnes, toutes les heures à partir de 15h
Inscription sur place 1h avant l’horaire de la visite

- 15h
Atelier du livre d’artiste
« La Savane » de Virginie Yassef

Edité par le MAC VAL en 2019.Collection « Livre d’artiste jeunesse »
La collection « Livre d’artiste jeunesse » offre une carte blanche aux artistes de la collection du MAC VAL, leur permettant ainsi de déployer leur œuvre à l’attention des enfants. Pour ce troisième numéro, Virginie Yassef a adapté une pièce de théêtre de l’écrivain Ray Bradbury, maître de la littérature d’anticipation. L’histoire de La Savane [The Veldt] (1972) se déroule dans une maison qui pourrait faire penser à celles imaginées par Jacques Tati, où tout est robotisé et où il ne suffit que d’appuyer sur un bouton pour que le dîner soit servi, une famille ordinaire – deux parents, deux enfants – découvre une nouvelle salle de jeu. Cet espace ludique offre aux enfants la possibilité de tout imaginer, de tout convoquer, de rendre réel l’irréel et proche le lointain.
En présence de l’artiste.Née en 1970 à Grasse, Virginie Yassef vit et travaille à Paris. Elle développe un corpus d’œuvres mêlant réalité et fiction et s’appuyant sur différents médiums (vidéo, photographie, sculpture, installation, spectacles). Son travail s’inspire d’univers aussi divers que la science-fiction, la paléontologie ou la magie, avec un penchant pour l’étrangeté et le surnaturel. Suscitant nos émotions enfouies et notre faculté d’émerveillement avec une drôlerie et une créativité singulières, son œuvre invente des mondes de légendes

- 16h
Rencontre avec Hugo Aveta, artiste en résidence

Au cours de sa résidence au MAC VAL, l’artiste argentin Hugo Aveta réalise une œuvre monumentale, au cœur de l’exposition « Persona grata ? », qui questionne à son tour le sujet de l’hospitalité. Cette installation prend la forme d’un grand pont en bois constitué en son centre d’une large faille, révélant tout le paradoxe et le fragile équilibre de cette construction.
Le pont est un lien entre deux lieux géographiques, deux peuples, deux cultures ou deux êtres. Symboliquement, il marque un lien aussi bien qu’une rupture entre un état et un autre, il représente la transition et la transformation. Le pont abolit la frontière, mais unit tout autant qu’il sépare.
Hugo Aveta est fasciné par la matière et par la faille. Avec cette œuvre, il pointe les forces en lutte, les incertitudes, les risques, les échecs, mais aussi les rêves et les espoirs, fragiles, ébranlés, mais toujours debout.
La résidence de Hugo Aveta s’inscrit dans le cadre de BIENALSUR (Argentine).

- 17h
The Casting (Ensemble)
Un film de Melanie Manchot

Avec les personnages Sumo, Don Quichotte, Brian, Othello, Britney Spears, Alla Nazimova, Amanda Poupée, Nina, Super Chinois, Mona/Mano, Tyler
Scénario : Melanie Manchot / Hélèna Villovitch
2019
Pour The Casting (Ensemble), Melanie Manchot a détourné les codes d’un casting traditionnel, sorte d’entretien d’embauche artistique au cours duquel sont examinés les profils de candidats pour mesurer leur capacité à endosser un rôle prédéfini. Prenant cette pratique à rebours, l’artiste a invité des comédiens à proposer le personnage (réels, littéraires, mythologiques, fictifs...) de leur choix. Plusieurs séances d’audition en public ont été organisées entre les mois de novembre 2018 et février 2019. En partant des personnages ou caractères sélectionnés, un scénario a été écrit avec la complicité de l’écrivaine Hélèna Villovitch.
Tourné dans l’espace de son exposition monographique au MAC VAL, devenu pour l’occasion un plateau de tournage, le film réunit 10 personnages différents dont le défi est de trouver un moyen de travailler ensemble. Puisant dans l’histoire du méta-cinéma, The Casting (Ensemble) explore l’espace entre l’exposition et le théâtre, l’individuation et l’effort collectif, l’identité singulière et le corps social. À l’occasion des Journées du patrimoine, l’œuvre est présentée pour la première fois en public.

Dimanche 22 septembre

- 12h – 19h
PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines)

Du quartier de la Chapelle à Paris à Vitry-sur-Seine, le PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines) inventorie les indices d’une hospitalité passée, présente, et future, pour mieux repenser une notion de patrimoine qui inclurait les récits de vie, les légendes, les ressources liées aux migrations. Au MAC VAL, le PEROU poursuit sa recherche visant à faire entrer l’hospitalité à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Il présente un premier inventaire des gestes à travers un dispositif muséographique et une découverte des réserves d’un musée possible de l’hospitalité.
Association loi 1901 fondée en septembre 2012, le PEROU est un laboratoire de recherche-action sur la ville hostile conçu pour faire s’articuler action sociale et action architecturale en réponse au péril alentour, et renouveler ainsi savoirs et savoir- faire sur la question. S’en référant aux droits fondamentaux européens de la personne et au « droit à la ville » qui en découle, le PEROU se veut un outil au service de la multitude d’indésirables, communément comptabilisés comme cas sociaux voire ethniques, mais jamais considérés comme habitants à part entière.
Avec ceux-ci, le PEROU souhaite expérimenter de nouvelles tactiques urbaines – nécessitant le renouvellement des techniques comme des imaginaires – afin de fabriquer l’hospitalité tout contre la ville hostile.

- 14h - 18h
Jeux d’artistes
Exposition de jeux d’artistes de la collection du centre de documentation, et mini-ateliers pour tous, en continu et en accès libre.

Venez jouer avec nous et fabriquer vos propres jeux à tester dans le musée !
Renseignements : cdm.macval@macval.fr / 01 43 91 14 64

- À 15h, 16h, 17h et 18h
Découverte des réserves du MAC VAL

Le MAC VAL propose d’ouvrir exceptionnellement les portes de ses réserves ! Lieu de transit, de repos, voire de réparation des œuvres, les réserves constituent le hors champ du musée, sa partie invisible.
Depuis la création du Fonds départemental d’art contemporain en 1982, la collection du musée est régulièrement enrichie par des achats, des dons, des dépôts et compte actuellement près de 2500 œuvres, dont seule une petite partie est présentée dans les expositions. C’est dans les murs des réserves que la dynamique du musée puise ses sources et que s’effectue l’essentiel des travaux appliqués à la collection : étude, recherche, inventaire, enregistrement, catalogage, consultation, prêt, restauration, entretien, emballage, prise de vues photographiques, préparation des expositions…

Certaines visites des réserves seront proposées avec la complicité du collectif PEROU.
Visite pour 10 personnes, toutes les heures à partir de 15h
Inscription sur place 1h avant l’horaire de la visite.

- 15h
ORBES, Jordi Gali

Durée : 2h30
Vestibule
Corps, matière, temps, espace et relations sont les maitres-mot de cette installation chorégraphique constituée de 120 structures de corps où les 5 interprètes sont à la fois matériaux et bâtisseurs.

Ces architectures éphémères sont établies d’après un protocole mathématique précis, basé sur le hasard et la symétrie, et sont le résultat d’efforts de traction et compression entre les corps, situations d’équilibre choral composées de déséquilibres individuels. L’abstraction des structures ainsi composées est transformée par l’espace public et ses changements constants. Dans ce contexte toujours renouvelé, les corps s’offrent au regard et déploient leur présence dans le temps, proposant d’ouvrir un espace propice à une multiplicité d’interprétations.

Conception : Jordi Galí
En dialogue avec : Nermin Salepci
Création et jeu : Anne Sophie Gabert, Lea Helmstädter, Konrad Kaniuk, Jérémy Paon, et (en alternance) Jeanne Vallauri, Julia Moncla
Collaborateurs : Vania Vaneau, Julien Quartier, Jean Pellaprat, Vincent Laisney, Sandra Pasini, Guillaume Robert

Production : Arrangement Provisoire et Extrapole
Coproductions : Le Pacifique – CDCN de Grenoble, La Briqueterie – CDCN du Val de Marne, Mercat de les Flors / La quinzena metropolitana – Barcelone, Les Subsistances - Lyon, Le CCN de Nantes, Le CCN de Rillieux-la-Pape - Accueil Studio : Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, direction Yuval Pick. Avec le soutien à la résidence et à la co-production de Format – Ardèche, à la création par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Soutiens : Les Ateliers Frappaz / CNAREP Villeurbanne, Cour Cronstadt, IAC de Villeurbanne, De Facto / Oullins

- 17h30
O BANQUETE, Ana Pi

Durée : 35 min.
Collection. Persona grata ?
Dans Le Banquet de 380 avant J.-C., Platon engage un dialogue avec d’autres hommes, et seulement avec eux à propos de l’Amour lors d’une fête. En 2019, la chorégraphe Ana Pi invite Mylia Mary, sa tante paternelle, à cuisiner avec elle une recette emblématique de la cuisine brésilienne et à discuter de l’Amour lors d’une tragédie. L’intimité autour de la cuisine, - le nom attribué au groupe de percussionnistes dans une « Roda de Samba » -, la nourriture et la danse servent de prétexte à ces femmes noires pour échanger sur le Brésil d’aujourd’hui.

La performance O BANQUETE invite à une réflexion sur les notions d’héritage, d’affect et de résistance. Rappeler des éléments essentiels à la vie, tels que l’aliment, le rythme et l’amour, est un exercice d’une beauté radicale.

Création 2019 - Trio - 35 min
Brésil
Création de et avec Ana Pi
Interprétation : Ana Pi et Mylia Mary
Musique : Aishá Lourenço
Conseils philosophiques : Professeure Docteure - Maria Fernanda Novo
Costumes : Remexe – Centre Cultural Lá Da Favelinha