Dewar et Gicquel

Dewar et Gicquel sculptent et modèlent la matière pour créer des œuvres aux proportions imposantes. L’absurdité, le surréalisme et l’hyperréalisme sont souvent les résultantes de leur travail. Pour le collège Pierre de Ronsard, le duo réalise une carpe imposante échouée dans un coin de la cour. A la fois par la forme et le travail de la matière, le réalisme de l’objet est saisissant. Seule l’étrangeté de sa proportion est à relever. En béton incrusté d’écailles en pâte de verre, cette œuvre s’adresse aux élèves invités à la pratiquer sans retenue. Cette sculpture devient par leurs actions, un véritable mobilier urbain. L’idée étant le temps d’une pause, de se laisser aller à la rêverie, la poésie, au travail de l’imaginaire et de la pensée. La sculpture « comme un galet au bord de la mer » permet aux élèves une liberté totale dans la manière d’aborder l’objet.