Les lycées

- Jusqu’au 5 janvier 2020, autour de l’exposition de la collection « Persona grata ? » et des œuvres produites dans le cadre des résidences d’Hugo Aveta et de Gözde Ilkin

L’engagement de l’artiste
L’œuvre d’art peut être le véhicule d’une parole publique, une prise de position face aux événements qui traversent le monde contemporain. L’engagement de l’artiste l’amène notamment à porter la parole des personnes concernées par l’exil ou la migration, en témoignant des situations vécues, y compris par lui ou elle-même.
Autour des œuvres de Bady Dalloul, Laura Henno, Gözde Ilkin, Léa Le Bricomte, Sarkis, Barthélémy Toguo, Xie Lei…

- Du 5 octobre 2019 au 9 février 2020, autour de l’exposition de Nil Yalter « TRANS/HUMANCE »

Approcher l’intersectionnalité
À travers son œuvre, Nil Yalter s’intéresse et témoigne de la situation de personnes subissant simultanément plusieurs formes de domination ou de discrimination dans une société.

- À partir du 11 février 2020, autour de la nouvelle exposition de la collection

Anthropo-quoi ?
De nombreux et nombreuses scientifiques affirment que depuis la révolution industrielle, l’humain a un impact aussi puissant que les phénomènes naturels sur le devenir de la planète. Menace, mais aussi invitation à imaginer d’autres modes de relation au vivant et à la Terre, regardons comment les artistes s’emparent de cette actualité brûlante.
Autour des œuvres de Matthieu Kleyebe Abonnenc, Bianca Argimon, Clément Cogitore, Nicolas Floc’h, Tania Mouraud, Laurent Pernot, Bruno Serralongue…

Fabriques du paysage
Les artistes de l’exposition questionnent le paysage, et notamment ses héritages romantiques. La figure de l’artiste solitaire, les clichés liés à ce genre pictural construits par les médias ou le tourisme, les catastrophes écologiques mais aussi l’émerveillement ou le sentiment du sublime participent aujourd’hui de la notion de paysage. Avec les œuvres de Boris Achour, Clément Cogitore, Delphine Coindet, Jean Dubuffet, Pierre Malphettes, Jean-Luc Moulène, Bruno Serralongue, Stéphane Thidet, Agnès Varda…

- Du 7 mars à août 2020, autour de l’exposition du duo d’artistes Brognon Rollin

La règle et l’exception
Le temps est une construction sociologique qui engendre des règles de vie et structure les sociétés.
Mais est-il possible de vivre en dehors des principes du temps ? David Brognon et Stéphanie Rollin s’intéressent à des communautés qui remettent en question les conduites dictées par la fragmentation du temps et tentent de s’y soustraire.