Les élémentaires

Jusqu’à fin 2021 Autour de l’exposition de la collection « Le vent se lève »

—  Mille et un paysages
Qu’est-ce qu’un paysage ? Les œuvres de l’exposition témoignent d’une variété d’expériences et de représentations du paysage, souvent en rupture avec les visions de ce dernier diffusées par les médias. Une balade dans l’exposition qui sera aussi l’occasion de questionner notre propre rapport au monde, ainsi que la conquête progressive de la nature par l’humain.
Autour des œuvres de Bianca Argimón, Christian, Boltanski, Charlotte Charbonnel, Nicolas Floc’h, José Gamarra, Angelika Markul, Tania Mouraud, Jean-Christophe Norman, Agnès Varda, etc.

—  Qui a créé quoi ? Découvrons comment les artistes travaillent avec la nature pour nous proposer des œuvres où les éléments organiques, naturels et vivants participent au processus de création. Entre l’artiste et la nature, peut-on toujours dire qui a créé quoi ? S’agit-il plutôt d’un travail de coopération ? Que signifie pour un·e artiste de s’allier avec les forces de la nature ? Partons à la découverte d’œuvres nées de ce dialogue fécond.
Autour des œuvres de Dove Allouche, Michel Blazy, Julien Discrit, Angelika Markul, Roman Moriceau, Laurent Pernot, etc.

- Jusqu’au 31 janvier 2021, autour de l’exposition de Brognon Rollin « L’avant-dernière version de la réalité »

—  Reprises et répétitions
Collecter, rassembler, répéter : autant de gestes récurrents dans le travail de Brognon Rollin. Les artistes expérimentent plusieurs formes de collection, de la récupération d’images et de sons à une pratique photographique quotidienne, en privilégiant les temps longs pour la construction de leur projet.
Les éléments choisis, une fois réunis, nous apparaissent sous un nouveau jour : photographies de salles d’attente, minutes de silence, paumes de mains de statues de femmes et d’hommes qui ont marqué l’histoire, grains de sel et rayons de soleil, etc.
Une visite active pour découvrir les gestes de collecte et de répétition comme pratique artistique et les manières de les convoquer pour nous faire voir autrement le monde qui nous entoure.
Autour des œuvres I Lost My Page Again, Statu Quo Nunc, Famous People Have No Stories, 24H Silence (157 min/1440 min), The Most Beautiful Attempt, etc.

- Du 6 mars au 29 août 2021, « Quelques bribes arrachées au vide qui se creuse », autour de l’exposition de Taysir Batniji

—  Une palette de gestes L’exposition de Taysir Batniji est parcourue par une pluralité de gestes et médiums artistiques : des gravures faites à la main à partir de photographies personnelles ; des peintures sur papier ou sur toile ; des photographies réalisées avec un téléphone portable ou un appareil professionnel ; des aquarelles, vidéos, dessins, performances… Cette visite se propose de regarder les œuvres de l’artiste à travers la question : « Comment c’est fait ? ».
Autour des œuvres Disruptions, Frontière, Gaza Walls, Grounds, Hannoun, Me 2, Pères, Tempête, To My Brother, Traces #1, Transit, Transit #2, Suspended Time, etc.