Scolaires

— Accueil du public en groupe : du mardi au vendredi de 9h30 à 18h sur réservation
L’accès au MAC VAL nécessite la présentation d’un Pass sanitaire pour tout visiteur à partir de 12 ans.


Le MAC VAL accueille gratuitement les enseignants et leurs élèves, de la maternelle à l’université.

Afin de préparer au mieux l’accueil des classes au musée, il est demandé à l’enseignant de faire parvenir son projet, en retournant deux semaines au minimum avant la visite la fiche de partenariat établie pour chaque réservation.
À l’issue de la visite fixe du mercredi 14h30, un temps d’échange est réservé aux enseignants et responsables de groupes permettant de construire ensemble leurs futures visites, découvrir les outils à leur disposition et faciliter leur venue en autonomie.
La présentation thématisée des expositions proposée ici est un point de départ pour une visite active menée par un conférencier. Les visites sont déclinées par niveau de classe.
Une découverte préalable des expositions est fortement conseillée.

Réservations et informations

Dans la mesure de vos possibilités, merci de privilégier les réservations par courriel : reservation@macval.fr

Les réservations sont ouvertes également par téléphone, auprès du secrétariat de l’équipe des publics
- le lundi et jeudi de 9h à 12h30,
- le mardi, mercredi et vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 16h,

Tél. 01 43 91 64 23

Les maternelles

Jusqu’au 9 janvier 2022
Autour de l’exposition de Taysir Batniji « Quelques bribes arrachées au vide qui se creuse »

👉Histoires d’objets
L’univers artistique de Taysir Batniji est ponctué d’objets usuels et de matériaux employés pour leur potentiel évocateur et symbolique. Trousseau de clés, fenêtre, valise, sablier, dalles de carrelage…deviennent des motifs à partir desquels déployer des récits, parler des émotions et de sensations. Cette visite est l’occasion de se demander avec l’artiste ce qui constitue le « chez-soi », d’aborder l’itinérance ou encore le passage du temps.
Autour des oeuvres Fenêtre en voyage, Suspended Time, Le Socle du monde…

À partir du 18 décembre 2021
Autour de l’exposition de la collection 2022-2023 « À mains nues »

👉Le bazar des émotions
Des visages, des corps, des postures, les œuvres du nouvel accrochage de la collection offrent une large palette d’expressions à découvrir. Une visite sensible et ludique de l’exposition pour observer la richesse des émotions que les artistes nous invitent à ressentir à travers leurs créations ! Nous pourrons les deviner, les nommer et pourquoi pas, les mimer ?
Autour des œuvres de Jean-Luc Blanc, Clément Cogitore, Natacha Lesueur, Annette Messager, Bruno Perramant, Françoise Petrovitch…

👉Voyages fantastiques
Personnages hybrides, chimères, créatures fantaisistes et objets insolites peuplent les oeuvres du nouvel accrochage de la collection. Partons pour un voyage dans l’imaginaire, amusons-nous à inventer des histoires, plongeons ensemble dans l’univers onirique suggéré par les artistes. La parole circule, les mots surgissent… Ici, les oeuvres sont autant de chemins vers les récits, contes et légendes.
Autour des oeuvres de Pierre Ardouvin, Edi Dubien, Mimosa Echard, Valérie Favre, Esther Ferrer, Shilpa Gupta, Annette Messager, Jean-Luc Verna…

À partir du 12 mars 2022
Autour de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers »

👉Néo Géo
Formes, motifs et figures géométriques composent de foisonnants patchworks dans l’exposition « Modern Lovers » ! Partons en exploration afin d’apprendre à reconnaitre et à nommer les formes graphiques élémentaires qui habitent les oeuvres de l’exposition, en noir et blanc ou en couleurs.
Autour des œuvres Le Style, Frises, Coeur Feuille Carré, Pieter Motley, Les Diagonales…

Centre de documentation

👉Un livre, une œuvre
Le centre de documentation accompagne la collection du musée, la programmation artistique et suit l’actualité de la création. Des visites actives de la collection ou des expositions temporaires sont menées par un·e documentaliste et un·e conférencier·ière.
Les enfants découvrent une sélection d’œuvres du musée, de livres d’artistes et d’albums jeunesse. Les documentalistes choisissent des formats étonnants et des manières inédites de raconter une histoire. Le parcours se décline tout en surprises du livre à l’œuvre, en deux temps : la découverte des livres avec un·e documentaliste et la visite du musée avec un·e conférencier·ière.

Les matins du mardi au vendredi
Gratuit, sur réservation
Durée : 1 h 30

Les élémentaires

Jusqu’au 9 janvier 2022
Autour de l’exposition de Taysir Batniji « Quelques bribes arrachées au vide qui se creuse »

👉Une palette de gestes
L’exposition de Taysir Batniji est parcourue par une pluralité de gestes et médiums artistiques : des gravures faites à la main à partir de photographies personnelles ; des peintures sur papier ou sur toile ; des photographies réalisées avec un téléphone portable ou un appareil professionnel ; des aquarelles, vidéos, dessins, performances… Cette visite se propose de regarder les œuvres de l’artiste à travers la question : « Comment c’est fait ? ».
Autour des œuvres Disruptions, Frontière, Gaza Walls, Grounds, Hannoun, Me 2, Pères, Tempête, To My Brother, Traces #1, Transit, Transit #2, Suspended Time…

À partir du 18 décembre 2021
Autour de l’exposition de la collection 2022-2023 « À mains nues »

👉Comme au carnaval
D’étonnants vêtements, masques, coiffes et attributs habitent les oeuvres de l’exposition. Les corps se parent, se maquillent, se déguisent et se transforment.
En dessin, peinture, photographie, sculpture ou installation, les artistes se réinventent, imaginent des personnages hauts en couleur, se mettent dans la peau d’une ou d’un autre. Cette visite vous propose de partir à leur rencontre. Mais le carnaval n’est-il vraiment qu’un jeu ?
Autour des oeuvres de Pierre Ardouvin, Edi Dubien, Mathilde Denize, Mimosa Echard, Esther Ferrer, Nathacha Lesueur, Annette Messager, Frédéric Nauczyciel, Jean-Luc Verna…

👉Le théâtre des corps
Les corps en mouvement, les postures que l’on adopte « racontent » des histoires, expriment des émotions, des intentions. Les objets que l’on porte ou qui nous entourent en gardent parfois trace. Promenons- nous dans l’exposition « À mains nues », comme sur une vaste scène de théâtre ! Quels récits se tissent lorsqu’on prête attention aux corps, aux gestes, à leur portée ? Comment dire sans un mot ?
Autour des oeuvres de Pierre Ardouvin, Bianca Argimón, Nina Childress, Nicolas Floc’h, Shilpa Gupta, Laura Henno, Annette Messager, Frédéric Nauczyciel…

Du 12 mars au 28 août 2022
Autour de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers »

👉La maison habite le musée
Karina Bisch et Nicolas Chardon piochent à leur guise dans un univers visuel quotidien à la géométrie marquée : formes ornementales, détails de constructions architecturales, motifs textiles… Les artistes se les approprient, les rejouent, les déforment, les répètent. Ils deviennent rideau, paravent, vêtement, lampe, étagère et transforment le musée en un espace à habiter. Cette visite vous invite à séjourner dans les pièces d’un pavillon gigantesque où l’art et la vie ne feraient plus qu’un.
Autour des œuvres Frises, Coeur Feuille Carré, Paravent Les Diagonales, Painting For Living – Les Lampes, Leftovers (Flowers)…

Centre de documentation

👉Un livre, une œuvre
Le centre de documentation accompagne la collection du musée, la programmation artistique et suit l’actualité de la création. Des visites actives de la collection ou des expositions temporaires sont menées par un·e documentaliste et un·e conférencier·ière.
Les enfants découvrent une sélection d’œuvres du musée, de livres d’artistes et d’albums jeunesse. Les documentalistes choisissent des formats étonnants et des manières inédites de raconter une histoire. Le parcours se décline tout en surprises du livre à l’œuvre, en deux temps : la découverte des livres avec un·e documentaliste et la visite du musée avec un·e conférencier·ière.

Les matins du mardi au vendredi
Gratuit, sur réservation
Durée : 1 h 30

Les collèges

Jusqu’au 9 janvier 2022
Autour de l’exposition de Taysir Batniji « Quelques bribes arrachées au vide qui se creuse »

👉Une œuvre comme un journal
Le travail, l’histoire personnelle, la vie de tous les jours de Taysir Batniji sont en partie déterminés par sa situation de Palestinien. Si chacun·e de nous compose avec son origine culturelle et évolue dans des contextes géopolitiques plus ou moins chargés, qu’en faire quand on est artiste ? De formes et de médiums très divers, les œuvres de l’exposition ne transmettent pas une vision omnisciente, journalistique ou documentaire, mais sont bel et bien subjectives, restituant une expérience : d’homme, d’artiste, de père, de fils, de citoyen. Cette visite sera l’occasion de s’interroger sur la question de l’engagement, de l’autobiographie, du témoignage et du quotidien.
Autour des œuvres Bruit de fond, ID Project, Gaza Walls, Transit, Transit #2, The Sky Over Gaza #2, Grounds, Gaza, journal intime, Chez moi #2 (ailleurs, France), Disruptions, GH0809 #2…

À partir du 18 décembre 2021 Autour de l’exposition de la collection 2022-2023 « À mains nues »

👉Entrez dans la danse !
Dans l’exposition « À mains nues », on y danse : les corps des artistes, des modèles, des visiteurs et visiteuses sont en mouvement. Marcher, singer, danser, se déhancher, virevolter ou parader… Ces actions sont parfois enregistrées et retransmises, parfois figées, suggérées, ou à improviser. Elles s’inscrivent dans des dynamiques tantôt revendicatrices, ludiques, poétiques. Cette visite propose de s’intéresser aux corps dans leur mobilité et de considérer les intentions qui les animent et les sillons qu’ils tracent.
Autour des œuvres de Pierre Ardouvin, Clément Cogitore, Nina Childress, Shilpa Gupta, Nicolas Floc’h, Frédéric Nauczyciel, Melik Ohanian…

👉Image de soi, regard des autres
À l’heure des réseaux sociaux, plusieurs artistes de l’exposition interrogent les normes et des codes de représentation de soi et des corps. Le recours à l’image analogique (peinture, dessin) leur permet d’échapper ou de jouer avec le formatage et l’éditing, devenus omniprésents dans l’esthétique et les pratiques numériques. Les choix plastiques couplés aux attitudes, maquillage et accessoires, font du corps et de sa représentation des moyens de subversion et d’émancipation. Que peut-on dire de soi en représentant des corps fictifs ?
Autour des œuvres de Mathilde Denize, Edi Dubien, Mimosa Echard, Valérie Favre, Esther Ferrer, Thierry Kuntzel, Natacha Lesueur, Annette Messager, Laure Prouvost, Jean-Luc Verna…

Du 12 mars au 28 août 2022 Autour de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers »

👉Scénographie moderne
Ici, les visiteurs et visiteuses circulent dans une exposition conçue comme une maquette à l’échelle 1.
Les salles deviennent, selon le point de vue, des chambres, des salons, des vestibules. Les œuvres jouent elles aussi de l’ambiguïté de leur statut, en empruntant aux formes vernaculaires et domestiques : fenêtres, papier peints, meubles. Karina Bisch et Nicolas Chardon s’emparent du vocabulaire pictural abstrait et en font une matrice inépuisable. Des références savantes et populaires, des propositions radicales et des connotations kitsch entrent en dialogue pour créer un « décor actif » et une expérience de visite inédite.
Autour des œuvres Le Style, Windows, Carré noir, Peintures abstraites dans le désordre, Leftovers (African version)…

Apprenti·e·s, élèves en CAP, première et seconde professionnelles

Autour des expositions de la collection

Chefs-d’œuvre contemporains

La collection du MAC VAL constitue un patrimoine de plus de 2 500 oeuvres de la période contemporaine, des années 1950 à nos jours. Imaginée en écho à la réalisation d’un chef-d’œuvre par les apprenti·e·s et élèves des sections professionnelles, cette visite leur permettra de s’approprier cette notion par une approche originale des œuvres, du métier d’artiste et des missions de l’institution muséale.
Autour d’un choix d’œuvres de la collection, l’attention sera portée sur les différentes étapes de l’acte de création, du processus de conception à la réalisation concrète de l’oeuvre puis à sa monstration, du travail en atelier à la collaboration entre l’artiste et de nombreux·ses professionnel·le·s (artisan·e·s, ingénieur·e·s, régisseur·euse·s, restaurateur·rice·s, conservateur·rice·s, etc.). Les critères permettant de qualifier une oeuvre de chef-d’oeuvre, de décider de sa valeur, seront également questionnés, en privilégiant l’interdisciplinarité et en encourageant l’expression orale des participant·e·s.

Les lycées

Jusqu’au 9 janvier 2022
Autour de l’exposition de Taysir Batniji « Quelques bribes arrachées au vide qui se creuse »

👉Les formes de l’absence
L’œuvre de Taysir Batniji est marquée par l’expérience de l’absence et de l’empêchement. Cette visite propose d’aborder son travail à travers les divers procédés plastiques qui signalent ce qui manque, l’impermanence des choses et des êtres, et qui laissent entrevoir par là même ce qui reste et résiste, dans un enchevêtrement de l’intime et du politique.
Autour des œuvres Absence, Traces #1, No Condition Is Permanent, Disruptions, To My Brother, Gaza Walls, Transit…

À partir du 18 décembre 2021
Autour de l’exposition de la collection 2022-2023 « À mains nues »

👉Au miroir des corps
Des artistes de l’exposition explorent la mise en scène de soi et de l’autre à travers les postures, les attributs, l’artifice. Ici, toutes les ressources de la peinture, de la photographie, de l’installation sont convoquées pour représenter les corps. Certains sont exhibés comme au cabaret ou mis à l’épreuve, d’autres se dissimulent sous leurs vêtements ou sont seulement suggérés. Les corps individuels servent alors de miroirs à des questionnements collectifs : la violence politique, l’invisibilisation des minorités et la discrimination qui en découle. La visite permettra également d’analyser comment certain·es artistes impliquent le corps du spectateur dans leurs dispositifs.
Autour des œuvres de Élisabeth Ballet, Nina Childress, Gaëlle Choisne, Valérie Favre, Shilpa Gupta, Annette Messager, Frédéric Nauczyciel, Melik Ohanian, Bruno Perramant…

👉Politiques de l’intime
La variété des procédés plastiques mobilisés par les artistes de l’exposition rend le pouvoir de métamorphose du corps viral. Augmenté, hybridé, maquillé, il remet en cause les standards idéaux et propose une émancipation du regard, au-delà des stéréotypes de genre. Face à ces représentations, nous nous demanderons par qui et pour qui les images de corps, notamment féminins, sont fabriquées. Un focus sur la peau sera proposé autour d’œuvres qui interrogent la carnation comme signe de l’âge, du sexe ou de l’identité. Séduisantes, troublantes ou engagées, ces œuvres rappellent que la représentation du corps dans son intimité est autant poétique que politique.
Autour des oeuvres de Nina Childress, Mathilde Denize, Mimosa Echard, Esther Ferrer, Edi Dubien, Thierry Kuntzel, Natacha Lesueur, Marlène Mocquet, Laure Prouvost, Jean-Luc Verna, We Are The Painters…

Du 12 mars au 28 août 2022
Autour de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon, « Modern Lovers »

👉Utopia Remix
Dans l’exposition « Modern Lovers », Karina Bisch et Nicolas Chardon proposent de jouer avec l’espace d’exposition. Les deux artistes ont imaginé une immense « machine à habiter » qui réunit leurs œuvres.
Leur travail s’enracine dans les projets artistiques et architecturaux utopiques des avant-gardes du début du 20e siècle, et en propose une relecture.
Dans un espace d’exposition imaginé à la croisée du pavillon, de l’écrin, du décor, la visite sera l’occasion d’évoquer De Stilj, le Bauhaus, le Suprématisme, ou le mouvement Dada et d’observer les continuités, déplacements et mises en perspective de leurs idéaux par Karina Bisch et Nicolas Chardon.
Autour des œuvres Le Style, Windows, Carré noir, Peintures abstraites dans le désordre, Leftovers (African version), Farbenfroh…