MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Honeymoon CASRDQ (big B)

« Honeymoons », un titre kitsch pour un projet artistique loin du condensé
romantique stéréotypé et communément associé à la lune de miel. Le projet
d’Ève K. Tremblay et de Michel de Broin rend compte des situations, voire
des phénomènes provoqués par la rencontre de deux univers singuliers. Des
images mystérieuses parfois complexes constituent à ce jour une série de
vingt-six oeuvres qui s’ouvre avec Vertigo : un couple debout sur un briselames en béton au bord d’une mer déchaînée, la femme semblant retenir son amant d’un appel du vide. Les « vertiges de l’amour » attireraient-ils fatalement vers un abîme ? Si le titre fait référence au film d’Hitchcock, la posture des corps et le choix du lieu manifestent dès la première image la présence forte de signes symboliques. « Honeymoons » détermine une géographie de l’amour en forme de road movie rythmé et séquencé : Smoke, Big B, Pipe, Light, Hug, Moon, Safe… sont mises en scène dans un cimetière, une déchetterie, une forêt, des intérieurs délabrés, des chambres d’hôtel, des lieux interdits, des vues partielles de bidonvilles. Ce sont aussi des jeux, des courses, des empoignades, d’étranges rencontres, d’étranges étreintes. Loin de l’enchantement et du merveilleux, l’affect se multiplie en forme de suspension, de doute, d’errance, de déséquilibre, de drame.

« Mise en oeuvre d’un équilibre chaque fois retrouvé à travers un arsenal
de signes », le travail de collaboration révèle la fascination mutuelle des
artistes. Ils explorent à travers ce voyage concerté leur univers plastique :
le cadrage cinématographique des images aux couleurs denses, la présence
sculpturale du corps comme matière et masse dans l’espace. Si le jeu leur
est commun, autant Ève K. Tremblay que Michel de Broin s’intéressent
à la dimension ontologique de l’art, à la façon dont celui-ci questionne la
nature de l’être.

F. G.

« Honeymoons », un titre kitsch pour un projet artistique loin du condensé
romantique stéréotypé et communément associé à la lune de miel. Le projet
d’Ève K. Tremblay et de Michel de Broin rend compte des situations, voire
des phénomènes provoqués par la rencontre de deux univers singuliers. Des
images mystérieuses parfois complexes constituent à ce jour une série de
vingt-six oeuvres qui s’ouvre avec Vertigo : un couple debout sur un briselames en béton au bord d’une mer déchaînée, la femme semblant retenir son amant d’un appel du vide. Les « vertiges de l’amour » attireraient-ils fatalement vers un abîme ? Si le titre fait référence au film d’Hitchcock, la posture des corps et le choix du lieu manifestent dès la première image la présence forte de signes symboliques. « Honeymoons » détermine une géographie de l’amour en forme de road movie rythmé et séquencé : Smoke, Big B, Pipe, Light, Hug, Moon, Safe… sont mises en scène dans un cimetière, une déchetterie, une forêt, des intérieurs délabrés, des chambres d’hôtel, des lieux interdits, des vues partielles de bidonvilles. Ce sont aussi des jeux, des courses, des empoignades, d’étranges rencontres, d’étranges étreintes. Loin de l’enchantement et du merveilleux, l’affect se multiplie en forme de suspension, de doute, d’errance, de déséquilibre, de drame.

« Mise en oeuvre d’un équilibre chaque fois retrouvé à travers un arsenal
de signes », le travail de collaboration révèle la fascination mutuelle des
artistes. Ils explorent à travers ce voyage concerté leur univers plastique :
le cadrage cinématographique des images aux couleurs denses, la présence
sculpturale du corps comme matière et masse dans l’espace. Si le jeu leur
est commun, autant Ève K. Tremblay que Michel de Broin s’intéressent
à la dimension ontologique de l’art, à la façon dont celui-ci questionne la
nature de l’être.

F. G.

#Michel de Broin
& Ève K. Tremblay


2002
Épreuve chromogène, 39 x 39 cm. Collection de l’artiste. Avec l’aimable autorisation de la galerie Donald Browne, Montréal.
© Michel de Broin et Eve K Tremblay.

 

Michel de Broin
& Ève K. Tremblay

2002
Épreuve chromogène, 39 x 39 cm. Collection de l’artiste. Avec l’aimable autorisation de la galerie Donald Browne, Montréal.
© Michel de Broin et Eve K Tremblay.