MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Jakob Gautel

« L’Etat, c’est nous ! », un projet de Jakob Gautel avec la classe de 5e D du collège Jean Perrin, Vitry-sur-Seine.
Mars à juin 2017.

Au départ de ce projet, Maria Theodora, une œuvre de l’artiste appartenant à la collection du musée, l’exposition temporaire « Tous, des sang-mêlés » et une question : que donnons-nous à représenter de nous-mêmes et de l’autre, comment nous projetons-nous vers l’autre ? Celle-ci prend une tournure particulière dans ce contexte électoral, pour interroger nos représentations du pouvoir.
Avançant de manière expérimentale, nous avons exploré des notions différentes du soi, de l’autre et de l’image :

- des exercices physiques de prise de conscience de son propre corps en tant qu’espace à investir, de ses limites, de son interaction avec l’espace alentour et avec l’autre ;
- en partant d’une scène du film des Marx Brothers La soupe au canard, des expérimentations de mouvement en se mettant en phase avec l’autre, en devenant son "ombre", puis son "reflet" ;
- l’analyse d’images et de poses de l’histoire de l’art que les élèves ont réinterprétées.

Un travail photo est devenu un jeu de memory, réunissant de manière ludique les mains des élèves et de l’équipe pédagogique. "Pars pro toto". Tentez de recomposer les couples de mains qui vont ensemble !

Dans un contexte de campagne électorale et d’élection d’un nouveau président, nous avons ensuite proposé un travail sur les portraits d’apparat, les portraits de chefs d’Etat, de Louis XIV à Nicolas Sarkozy et François Hollande, de George Washington à Barack Obama et Donald Trump. Comment s’incarne le pouvoir ?

Chaque élève a construit son autoportrait en s’imaginant président(e). Les images s’accompagnent de quelques lignes de texte de chacun, des slogans et des propositions pour un programme présidentiel : « Moi, président(e), je proposerais ... ». Une action d’affichage sur du mobilier électoral dans les rues de Vitry a constitué la clôture du projet.

Pour des informations complémentaires sur le travail de Jakob Gautel : http://www.gautel.net/jakob

Au départ de ce projet, Maria Theodora, une œuvre de l’artiste appartenant à la collection du musée, l’exposition temporaire « Tous, des sang-mêlés » et une question : que donnons-nous à représenter de nous-mêmes et de l’autre, comment nous projetons-nous vers l’autre ? Celle-ci prend une tournure particulière dans ce contexte électoral, pour interroger nos représentations du pouvoir.
Avançant de manière expérimentale, nous avons exploré des notions différentes du soi, de l’autre et de l’image :

- des exercices physiques de prise de conscience de son propre corps en tant qu’espace à investir, de ses limites, de son interaction avec l’espace alentour et avec l’autre ;
- en partant d’une scène du film des Marx Brothers La soupe au canard, des expérimentations de mouvement en se mettant en phase avec l’autre, en devenant son "ombre", puis son "reflet" ;
- l’analyse d’images et de poses de l’histoire de l’art que les élèves ont réinterprétées.

Un travail photo est devenu un jeu de memory, réunissant de manière ludique les mains des élèves et de l’équipe pédagogique. "Pars pro toto". Tentez de recomposer les couples de mains qui vont ensemble !

Dans un contexte de campagne électorale et d’élection d’un nouveau président, nous avons ensuite proposé un travail sur les portraits d’apparat, les portraits de chefs d’Etat, de Louis XIV à Nicolas Sarkozy et François Hollande, de George Washington à Barack Obama et Donald Trump. Comment s’incarne le pouvoir ?

Chaque élève a construit son autoportrait en s’imaginant président(e). Les images s’accompagnent de quelques lignes de texte de chacun, des slogans et des propositions pour un programme présidentiel : « Moi, président(e), je proposerais ... ». Une action d’affichage sur du mobilier électoral dans les rues de Vitry a constitué la clôture du projet.

Pour des informations complémentaires sur le travail de Jakob Gautel : http://www.gautel.net/jakob