MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Instagram Viméo

Journée internationale des droits des femmes

Majida Khattari, Envol, 2016
Majida Khattari, Envol, 2016

Depuis 1991, le Conseil départemental commande chaque année une estampe pour le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes.

Majida Khattari Envol
Estampe commandée par le Département du Val-de-Marne à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2016.

À travers ses vêtements-sculptures qu’elle met en scène lors de défilés-performances, Majida Khattari (née à Erfoud, Maroc, vit et travaille à Paris depuis 1989) traite du statut de la femme et de son corps, des questions de laïcité et de religion en lien avec l’actualité politique. Pour l’estampe de la Journée internationale des droits des femmes, elle réalise Envol, une impression numérique à partir d’une photographie d’un foulard qu’elle a fait voler dans le mausolée Sidi Sahbi de Kairouan (Tunisie). La fluidité et la transparence du tissu qui se déploie devant les céramiques suggèrent très subtilement la question de la liberté.

Depuis 1991, le Conseil départemental commande chaque année une estampe pour le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes.

Majida Khattari Envol
Estampe commandée par le Département du Val-de-Marne à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2016.

À travers ses vêtements-sculptures qu’elle met en scène lors de défilés-performances, Majida Khattari (née à Erfoud, Maroc, vit et travaille à Paris depuis 1989) traite du statut de la femme et de son corps, des questions de laïcité et de religion en lien avec l’actualité politique. Pour l’estampe de la Journée internationale des droits des femmes, elle réalise Envol, une impression numérique à partir d’une photographie d’un foulard qu’elle a fait voler dans le mausolée Sidi Sahbi de Kairouan (Tunisie). La fluidité et la transparence du tissu qui se déploie devant les céramiques suggèrent très subtilement la question de la liberté.