MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

« De l’intuition au réel - Hommage à Jacques Ripault »

Exposition du 21 octobre 2017 au 28 janvier 2018.
Vernissage vendredi 20 octobre 2017, 18h30

Présentation

L’agence Jacques Ripault Architecture et le MAC VAL s’associent pour rendre hommage à l’architecte du musée.
Jacques Ripault (1953 - 2015), figure majeure de la scène architecturale française des années 90 et 2000, aimait à dire que « l’architecte ne doit pas se borner à suivre la commande, mais toujours rechercher les espaces de liberté ». En réinterprétant les références et les matériaux de l’architecture moderne, cet architecte de la lumière ambitionnait de rendre ses bâtiments les plus aériens possibles.
« Le premier matériau de l’architecture n’est pas le béton, le métal, le verre ou le bois, c’est la lumière. Pour moi, l’architecture c’est physique avant d’être mental, on se déplace, on ressent des choses, on descend, on monte, on est dans les trois dimensions. Je crois que c’est le premier élément qui influe sur notre comportement. On est appelé quand on voit une source de lumière : cela attire notre œil ». (Jacques Ripault, entretien réalisé dans le cadre des Enfants du Patrimoine, CAUE 94, 2008.)

L’exposition au MAC VAL retrace le parcours architectural de Jacques Ripault, son œuvre et sa vision de l’architecture au sein d’une de ses réalisations les plus emblématiques. Les maquettes, perspectives, plans, photographies, dessins de première main et documents inédits présentés dans l’exposition, mettent en avant une sélection de 10 projets marquants de 1990 à 2015, couvrant ainsi 25 années de réalisations dans des domaines variés - culture, éducation, industrie et habitation.

Projets présentés dans l’exposition

Centre Universitaire René Cassin (Paris 13e – 1990)
Espace culturel Luxembourg (Meaux – 1994),
90 logements Place du Soleil Levant (Gentilly – 1997)
Centre de Design PSA ADN (Vélizy – 2004)
Scène de musiques actuelles, La Carène (Brest – 2005)
MAC VAL (Vitry-sur-Seine – 2005)
École des Arts et conservatoire de musique (Carcassonne – 2012)
Résidence étudiante Porte de Vanves (Paris 14e – 2015)

Projets non-réalisés
Musée archéologique de Bibracte – 1994
Musée d’Art Contemporain de Varsovie – 2007

Biographie

Jacques Ripault (1953-2015) est l’architecte du MAC VAL. Il a obtenu son diplôme à l’École d’Architecture de Paris-Belleville en 1981 et fut pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome, de 1983 à 1985.
De retour à Paris, il réalise ses premiers logements à Paris Belleville et s’associe à Denise Duhart en 1985. L’atelier se fait connaître avec le Centre Universitaire Port Royal - René Cassin (1990) et les logements pour l’état-major des pompiers de Paris dans le 18e arrondissement, puis l’espace Culturel Luxembourg à Meaux (1994), associant à la qualité des espaces et de la lumière, la rigueur constructive des édifices.
Jacques Ripault s’est distingué par des réalisations dans le domaine de l’habitation, tels que les logements construits dans le quartier Seine Rive Gauche de Paris 13e, à Vitry-sur-Seine, Gentilly (1997), Gennevilliers, Clichy, Montreuil, avenue d’Italie à Paris, ainsi que les maisons particulières de Ville-d’Avray et Meudon. Il a également construit, entre autres, des logements pour étudiants à la porte de Vanves à Paris 14e (2015).
L’atelier s’est également illustré avec des édifices publics, comme le Centre d’Art et de Culture de Meudon, les scènes de musiques actuelles de Reims (La Cartonnerie) et de Brest (La Carène, prix d’Architecture Bretagne 2008) et le Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne (MAC VAL) inauguré à Vitry-sur-Seine en 2005, mais également avec des projets hospitaliers au centre d’accueil et de soins hospitaliers de Nanterre et à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne, ainsi que des projets universitaires tels que la bibliothèque universitaire de Saint-Quentin-en-Yvelines et le campus universitaire de Gennevilliers qui a ouvert ses portes en 2010. Le lycée du Cinéma Suger à Saint-Denis et le lycée professionnel de Jouy-Le-Moutier ont été livrés en 2011.
Le siège de Gaz de France à Brest, l’usine Valéo à La Suze-sur-Sarthe, le centre de design PSA Peugeot Citroën (ADN) livré à Vélizy en 2004, et le Centre de Conférences de L’Oréal d’Aulnay, comptent parmi les réalisations de l’atelier dans le secteur tertiaire et industriel.
L’école des Arts et conservatoire de musique de Carcassonne a ouvert ses portes en 2012.
En 2004, Jacques Ripault a reçu la médaille de la fondation le Soufaché, de l’Académie d’Architecture et représente la France à la XIV e biennale Panaméricaine d’Architecture à Quito en Équateur.

Partenaires

         

Présentation

L’agence Jacques Ripault Architecture et le MAC VAL s’associent pour rendre hommage à l’architecte du musée.
Jacques Ripault (1953 - 2015), figure majeure de la scène architecturale française des années 90 et 2000, aimait à dire que « l’architecte ne doit pas se borner à suivre la commande, mais toujours rechercher les espaces de liberté ». En réinterprétant les références et les matériaux de l’architecture moderne, cet architecte de la lumière ambitionnait de rendre ses bâtiments les plus aériens possibles.
« Le premier matériau de l’architecture n’est pas le béton, le métal, le verre ou le bois, c’est la lumière. Pour moi, l’architecture c’est physique avant d’être mental, on se déplace, on ressent des choses, on descend, on monte, on est dans les trois dimensions. Je crois que c’est le premier élément qui influe sur notre comportement. On est appelé quand on voit une source de lumière : cela attire notre œil ». (Jacques Ripault, entretien réalisé dans le cadre des Enfants du Patrimoine, CAUE 94, 2008.)

L’exposition au MAC VAL retrace le parcours architectural de Jacques Ripault, son œuvre et sa vision de l’architecture au sein d’une de ses réalisations les plus emblématiques. Les maquettes, perspectives, plans, photographies, dessins de première main et documents inédits présentés dans l’exposition, mettent en avant une sélection de 10 projets marquants de 1990 à 2015, couvrant ainsi 25 années de réalisations dans des domaines variés - culture, éducation, industrie et habitation.

Projets présentés dans l’exposition

Centre Universitaire René Cassin (Paris 13e – 1990)
Espace culturel Luxembourg (Meaux – 1994),
90 logements Place du Soleil Levant (Gentilly – 1997)
Centre de Design PSA ADN (Vélizy – 2004)
Scène de musiques actuelles, La Carène (Brest – 2005)
MAC VAL (Vitry-sur-Seine – 2005)
École des Arts et conservatoire de musique (Carcassonne – 2012)
Résidence étudiante Porte de Vanves (Paris 14e – 2015)

Projets non-réalisés
Musée archéologique de Bibracte – 1994
Musée d’Art Contemporain de Varsovie – 2007

Biographie

Jacques Ripault (1953-2015) est l’architecte du MAC VAL. Il a obtenu son diplôme à l’École d’Architecture de Paris-Belleville en 1981 et fut pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome, de 1983 à 1985.
De retour à Paris, il réalise ses premiers logements à Paris Belleville et s’associe à Denise Duhart en 1985. L’atelier se fait connaître avec le Centre Universitaire Port Royal - René Cassin (1990) et les logements pour l’état-major des pompiers de Paris dans le 18e arrondissement, puis l’espace Culturel Luxembourg à Meaux (1994), associant à la qualité des espaces et de la lumière, la rigueur constructive des édifices.
Jacques Ripault s’est distingué par des réalisations dans le domaine de l’habitation, tels que les logements construits dans le quartier Seine Rive Gauche de Paris 13e, à Vitry-sur-Seine, Gentilly (1997), Gennevilliers, Clichy, Montreuil, avenue d’Italie à Paris, ainsi que les maisons particulières de Ville-d’Avray et Meudon. Il a également construit, entre autres, des logements pour étudiants à la porte de Vanves à Paris 14e (2015).
L’atelier s’est également illustré avec des édifices publics, comme le Centre d’Art et de Culture de Meudon, les scènes de musiques actuelles de Reims (La Cartonnerie) et de Brest (La Carène, prix d’Architecture Bretagne 2008) et le Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne (MAC VAL) inauguré à Vitry-sur-Seine en 2005, mais également avec des projets hospitaliers au centre d’accueil et de soins hospitaliers de Nanterre et à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne, ainsi que des projets universitaires tels que la bibliothèque universitaire de Saint-Quentin-en-Yvelines et le campus universitaire de Gennevilliers qui a ouvert ses portes en 2010. Le lycée du Cinéma Suger à Saint-Denis et le lycée professionnel de Jouy-Le-Moutier ont été livrés en 2011.
Le siège de Gaz de France à Brest, l’usine Valéo à La Suze-sur-Sarthe, le centre de design PSA Peugeot Citroën (ADN) livré à Vélizy en 2004, et le Centre de Conférences de L’Oréal d’Aulnay, comptent parmi les réalisations de l’atelier dans le secteur tertiaire et industriel.
L’école des Arts et conservatoire de musique de Carcassonne a ouvert ses portes en 2012.
En 2004, Jacques Ripault a reçu la médaille de la fondation le Soufaché, de l’Académie d’Architecture et représente la France à la XIV e biennale Panaméricaine d’Architecture à Quito en Équateur.

Partenaires

         

#

PDF - 1.1 Mo
Communiqué de presse
Téléchargez au format PDF
 

PDF - 1.1 Mo
Communiqué de presse
Téléchargez au format PDF