Festival au MAC VAL

Pick & Hammer

Salon
En continu pendant tout le week-end

Présentation

Le nouveau livre de Claude Closky, Pick&Hammer
Edition mfc-michèle didier, 2016 « Great Deals » est
Présentation au MAC/VAL durant l’événement "Bis repetita placent"

Pick & Hammer

En s’appuyant sur les vis-à-vis page paire, page impaire, cette publication confronte les résultats de la vente aux enchères de 300 œuvres d’art.
Elle met en perspective choix (Pick) et marché (Hammer). Page 16 un ‘IKB’ d’Yves Klein, page 19 ‘Bingo’ d’Oscar Murillo, page 20 ‘Blah Blah Blah’ de Mel Bochner, page 23 ’Bruce Lee : Fighting Spirit’ de Yan Pei Ming, page 34 ‘The Graces’ de Joel-Peter Witkin, page 37 ‘The Fake Rothko’ d’Adrian Ghenie, page 38 ‘sans titre (Mur de brique)’ de Victor Vasarely, page 47 ‘Triple Elvis’ de Jeff Koons, page 50 ‘Empreinte de pinceau n° 50’ de Niele Toroni, page 73 ‘Picasso’ de Kang Hyung-Koo, page 74 ‘Les Beatles’ de Robert Freeman, page 79 ‘Keep it Spotless’ de Banksy, page 98 ‘Self Pietà’ de Sam Taylor-Wood, page 101 ‘Moona Lisa’ de Nick Walker, page 112 ‘Art (Positive and Negative)’ de Andy Warhol, page 117 ‘White Electric Chair’ de Ivàn Navarro, page 136 ‘Iron Curtain, Wall of Oil Barrels’ de Christo & Jeanne-Claude, page 141 ‘Kitsch Mao No. 13’ de Feng Zhengjie, page 144 ‘Pioneer Girl’ d’Alexander Rodchenko, page 155 ‘YE$’ de Tim Noble and Sue Webster, page 168 ‘Pandas’ de Wu Zuoren, page 191 ‘My Frida’ de Youssef Nabil, page 200 ‘Asteroid Collision’ de Chris Foss, page 211 ‘Barnett Newman : the Paintings’ de David Diao, page 212 ‘Stock Market, Tokyo’ de William Klein, page 243 ‘A B, Courbet’ de Gerhard Richter, page 254 ‘Tableau clous’ de Bernard Aubertin, page 257 ‘Spiritual America’ de Richard Prince, page 262 ‘Nostalgic Poster (Pravda — Coca Cola)’ de Milan Kunc, page 271 ‘The First Red Yellow and Blue’ de Mary Heilmann, page 274 ‘Jackson Pollock’ de Hans Namuth, page 291 ‘Peek-a-Boo Raven #2’ de Mel Ramos, page 296 ‘Abstract Painting’ d’Ad Reinhardt, page 301 ‘The Maids-in-Waiting’ de Salvador Dalí.

• 20,5 × 12,6 cm, 312 pages, édition limitée à 200 exemplaires, publié en 2015 par mfc-michèle didier ©2015 Claude Closky et mfc-michèle didier

Biographie

Claude Closky est né à Paris en 1963.

À première vue, Claude Closky est un artiste qui fraye avec l’immatérialité. Il est à l’aise avec les supports électroniques, et certains objets qu’il fabrique ne se donnent pas à voir immédiatement – les livres par exemple. Par ailleurs le langage semble l’instrument d’appropriation le plus direct des matériaux qu’il utilise : images, textes, chiffres, et sons prélevés dans notre environnement. L’œuvre de Closky n’en est pas moins concernée par sa spécificité matérielle, son degré de visibilité, et la manière dont elle occupe l’espace.

S’appuyant souvent (mais pas toujours) sur une observation des médias et du monde de la communication, Closky s’empare sans complexes des codes de la publicité, de supports tels que l’affiche, le calicot, le magazine, des moyens de production et de diffusion du quotidien. Closky ne recourt pas, ce qui serait plus confortable, à l’ironie : il ne se dissocie pas de ce qu’il détourne. Ses autoportraits (ayant perdu la tête, en top-modèle comblée par son esquimau géant, en haricot, en détenteur satisfait d’objets d’un catalogue…), ses interventions dans la presse telle L’Œil de Claude ou en shopping boy dans un magazine féminin, le montrent aliéné au monde qu’il décrit. Il ne feint pas l’ignorance et use d’une forme d’humour qui repose à la fois sur la proximité avec ce qu’il vise et la retenue du jugement personnel – un acquiescement au consensus suffit à faire vaciller son efficacité.

Source : http://www.artsper.com/fr/artistes-contemporains/france/785/claude-closky