MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Instagram Viméo

Journées européennes du patrimoine

Samedi 17 septembre et dimanche 18 septembre, à partir de 14h.

Toute la journée, des conférenciers sont présents pour vous guider dans les expositions du MAC VAL et vous proposer des approches ludiques, sensorielles et décalées des œuvres.

Inauguration de l’exposition « Six soleils » de Morgane Tschiember

Samedi 17 septembre

- 14h - 19h

Répétition publique de « Monumental » de Jocelyn Cottencin
Performance

Durée : en continu
Salle d’exposition temporaire

Avec Katerina Andreou, Bryan Campbell, Ondine Cloez, Volmir Cordeiro, Matthieu Doze, Yves-Noël Genod, Rémy Héritier, Calixto Neto, Elise Olhandeguy, Carole Perdereau, Ana PI, Agnieszka Ryszkiewicz.

« Monumental » est un projet conçu à la fois comme une pièce performative et un film.
Monuments, architectures, statues, œuvres d’art sont la base d’une partition visuelle interprétée par un groupe de 12 performeurs et chorégraphes suivant un espace et des contraintes temporels définis. « Monumental » met en jeu la question de l’émission et de la réception des images. Au travers de la statuaire, du patrimoine architectural et des œuvres dans l’espace public, le projet par le biais de ce groupe de performers déplace les notions de figure, récit et forme. Chaque monument sélectionné est décodé et restitué par des actions, des mouvements et des déplacements.

Production déléguée : Les météores
Co-producteurs : Musée de la Danse
Monumental a été soutenu par la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings.

- 15h

« Le musée en boîte »
Atelier du livre d’artiste, parents et enfants à partir de 5 ans
Durée : 1h30 environ.
Sur inscription : cdm.macval@macval.fr ou 01 43 91 14 64
Centre de documentation

En 1935, Marcel Duchamp eu l’idée de composer une sorte d’ « album » de ses œuvres sous la forme d’une « boîte-en-valise » dans laquelle il réunit des fac-similés miniatures. En 2015, le plasticien Mathieu Mercier, titulaire du « Prix Marcel Duchamp », propose un nouveau tirage de cette œuvre emblématique du XXe siècle.
Venez découvrir ce multiple De ou par Marcel Duchamp ou Rrose Sélavy (Boîte-en-valise), nouvellement acquis par le centre de doc du MAC VAL, et composer votre propre « musée en boîte » !

- 15h

« C’est pas beau de critiquer ? »
Visite et rencontre avec Julie Portier, critique d’art, devant une œuvre choisie de l’exposition de la collection du musée.
Rendez-vous dans le hall

Depuis son ouverture en 2005, le MAC VAL développe le cycle « C’est pas beau de critiquer ? ». À travers cette programmation, des critiques membres de l’AICA (l’Association internationale des critiques d’art) sont invités à écrire un texte sur une œuvre de la collection et à rencontrer le public pour poursuivre cet échange.
Résolument subjectives, ces contributions interrogent le format habituel de la critique d’art et soulignent la variété des pratiques d’interprétation à l’œuvre dans le champ de l’art.

- 16h

Visite inventée de l’exposition « Six soleils » de Morgane Tschiember, avec Daniel Kunth, astrophysicien, directeur de Recherche au CNRS, astronome à l’Institut d’Astrophysique de Paris, en présence de l’artiste.
Durée : 1 h
Rendez-vous dans le hall

- 17h

« Has Been – Le Phone »
Performance au sein de l’exposition « Six soleils » de Morgane Tschiember, suivie d’une visite de l’exposition de la collection « L’Effet Vertigo ».

- « Has Been », série de performances , création 2016 cie LABKINE.
« Has been », littéralement, « ce qui a été », a parfois le sens d’obsolète, voire ringard. C’est sur ce double sens que Valeria Giuga, en collaboration avec Noëlle Simonet et Jean-Michel Espitallier, interroge la question de la désuétude des esthétiques et des époques à travers le répertoire de la danse du XXe siècle.

- Le Phone
« Le Phone » est une des performances qui constituent ce projet.
Œuvre patrimoniale s’ il en est, L’Après-Midi d’un faune a inspiré le chorégraphe allemand Kurt Jooss qui en a proposé sa version en 1966.
Remontée aujourd’hui par Noëlle Simonet la pièce de Jooss est le point de départ de la proposition de Valeria Giuga. Le titre, en forme de (mauvais) jeu de mot, enraye le caractère sacré du Faune, texte de Mallarmé, partition de Debussy. Ce sont pourtant ces deux œuvres qui donnent leur architecture sonore à la chorégraphie. Mais la voix demeure à la lisière de l’audible et parfois se laisse couvrir par la musique, laquelle, dans sa fluidité, se fêle discrètement par moments ; l’absence du Faune du ballet originel donne à cette apparent équilibre chorégraphique le caractère d’un ballet dérangé. Un personnage-installation dont nous n’aurons que la silhouette, et qui est allé décrocher le phone pour y écouter le texte de Mallarmé et la musique de Debussy, ajoute encore à l’inquiétante étrangeté de cette pièce.
Pour la journée du patrimoine au MAC VAL du 17/09/2016, Jean-Michel Espitallier lira en outre un extrait de Salle des machines, qui joue (et se joue) lui aussi de la notion de patrimoine (le détournement foutraque d’un célèbre poème de Victor Hugo).

Mise en scène : Valeria Giuga
Interprétation : Valeria Giuga ou Roméo Agid
Création sonore : Roméo Agid
Lecture : Jean-Michel Espitallier
Musique : L’ Après-midi d’un faune, Claude Debussy (version pour piano)
Texte : L’ Après-midi d’un faune (églogue), Stéphane Mallarmé
Durée : 20 minutes

Dimanche 18 septembre

En continu, des conférenciers sont présents pour vous guider dans les expositions du MAC VAL et vous proposer des approches ludiques, sensorielles et décalées des œuvres.

- 14h - 18h

« Détournements et transformations » : à la découverte des œuvres de l’exposition de la collection.
Atelier tout public, à partir de 5 ans.
Durée : en continu
Centre de documentation

Exposition de livres d’artistes de la collection du centre de documentation, et mini-ateliers pour tous, en continu, pour expérimenter l’espace de création qu’est le livre.

Renseignements à cdm.macval@macval.fr ou 01 43 91 14 64

- 15h

« Le cabaret lunatique »
Visite - atelier poétique et tactile en famille (à partir de 5 ans) par Claire Bartoli, écrivaine et conteuse aveugle, en écho à l’exposition « Six soleils » de Morgane Tschiember.
Durée : 1h30
Rendez-vous dans le hall

Dans une pièce noire, ou les yeux masqués par un bandeau, un groupe de personnes découvrent par le toucher des objets et matières. Chacun en choisit un puis on s’assied en cercle ou autour d’une table et on entreprend de construire ensemble une histoire.
Après s’être imprégné tactilement de cet objet ou matière, chacun prend la parole à tour de rôle et laisse vagabonder son imagination, en mots ou phrases, en petits bouts d’histoires.
En reprenant le dernier mot ou dernière phrase dite par le participant précédent, chacun apporte sa contribution à l’histoire commune à partir de sa rencontre tactile.

- 16h

« Visite performée » de l’exposition de la collection « L’Effet Vertigo » par Marie Cantos, dans le cadre des Journées du matrimoine.
Avec la participation complice de EQUE, duo d’artistes.
Durée : 1h
Rendez-vous dans le hall

À l’occasion des Journées du matrimoine, l’auteur et commissaire Marie Cantos propose un parcours à travers « L’Effet Vertigo », ponctué de différentes stations inspirées par les œuvres de la collection. Des histoires de regards interdits, de parole empêchée, de fantômes, d’empreintes et d’impressions… « Une manière de substituer, à l’autorité du discours théorique, un montage évocateur de références poétiques, artistiques, philosophiques dont chacun peut se saisir, de restituer en public ce qui se dit habituellement à mi-voix : entre hésitations et certitudes, récurrences et tentatives, rapprochements et écarts – plus ou moins grands. » (M.C.)

En parallèle, diffusion au Salon du film documentaire de Caroline Martel, « Le Fantôme de l’opératrice ». Durée : 65 min, en continu.

Les Journées du matrinoine est une initiative portée par les associations HF Île-de-France et Aware (Archives of Women Artists, Research and Exhibitions).
HF Île-de-France a pour but le repérage des inégalités entre les femmes et les hommes dans les milieux de l’art et de la culture, la mobilisation contre les discriminations observées, la mise en place d’« actions positives » et l’évolution vers l’égalité réelle et la parité.
AWARE est une association d’intérêt général à but non lucratif dont la mission est de réintégrer les artistes femmes du XXe siècle dans l’histoire de l’art.

- 17h

« Monumental » de Jocelyn Cottencin
Performance
Durée : 1h15 environ
Salle d’exposition temporaire

Cf. Samedi à 14h.

Samedi 17 septembre

- 14h - 19h

Répétition publique de « Monumental » de Jocelyn Cottencin
Performance

Durée : en continu
Salle d’exposition temporaire

Avec Katerina Andreou, Bryan Campbell, Ondine Cloez, Volmir Cordeiro, Matthieu Doze, Yves-Noël Genod, Rémy Héritier, Calixto Neto, Elise Olhandeguy, Carole Perdereau, Ana PI, Agnieszka Ryszkiewicz.

« Monumental » est un projet conçu à la fois comme une pièce performative et un film.
Monuments, architectures, statues, œuvres d’art sont la base d’une partition visuelle interprétée par un groupe de 12 performeurs et chorégraphes suivant un espace et des contraintes temporels définis. « Monumental » met en jeu la question de l’émission et de la réception des images. Au travers de la statuaire, du patrimoine architectural et des œuvres dans l’espace public, le projet par le biais de ce groupe de performers déplace les notions de figure, récit et forme. Chaque monument sélectionné est décodé et restitué par des actions, des mouvements et des déplacements.

Production déléguée : Les météores
Co-producteurs : Musée de la Danse
Monumental a été soutenu par la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings.

- 15h

« Le musée en boîte »
Atelier du livre d’artiste, parents et enfants à partir de 5 ans
Durée : 1h30 environ.
Sur inscription : cdm.macval@macval.fr ou 01 43 91 14 64
Centre de documentation

En 1935, Marcel Duchamp eu l’idée de composer une sorte d’ « album » de ses œuvres sous la forme d’une « boîte-en-valise » dans laquelle il réunit des fac-similés miniatures. En 2015, le plasticien Mathieu Mercier, titulaire du « Prix Marcel Duchamp », propose un nouveau tirage de cette œuvre emblématique du XXe siècle.
Venez découvrir ce multiple De ou par Marcel Duchamp ou Rrose Sélavy (Boîte-en-valise), nouvellement acquis par le centre de doc du MAC VAL, et composer votre propre « musée en boîte » !

- 15h

« C’est pas beau de critiquer ? »
Visite et rencontre avec Julie Portier, critique d’art, devant une œuvre choisie de l’exposition de la collection du musée.
Rendez-vous dans le hall

Depuis son ouverture en 2005, le MAC VAL développe le cycle « C’est pas beau de critiquer ? ». À travers cette programmation, des critiques membres de l’AICA (l’Association internationale des critiques d’art) sont invités à écrire un texte sur une œuvre de la collection et à rencontrer le public pour poursuivre cet échange.
Résolument subjectives, ces contributions interrogent le format habituel de la critique d’art et soulignent la variété des pratiques d’interprétation à l’œuvre dans le champ de l’art.

- 16h

Visite inventée de l’exposition « Six soleils » de Morgane Tschiember, avec Daniel Kunth, astrophysicien, directeur de Recherche au CNRS, astronome à l’Institut d’Astrophysique de Paris, en présence de l’artiste.
Durée : 1 h
Rendez-vous dans le hall

- 17h

« Has Been – Le Phone »
Performance au sein de l’exposition « Six soleils » de Morgane Tschiember, suivie d’une visite de l’exposition de la collection « L’Effet Vertigo ».

- « Has Been », série de performances , création 2016 cie LABKINE.
« Has been », littéralement, « ce qui a été », a parfois le sens d’obsolète, voire ringard. C’est sur ce double sens que Valeria Giuga, en collaboration avec Noëlle Simonet et Jean-Michel Espitallier, interroge la question de la désuétude des esthétiques et des époques à travers le répertoire de la danse du XXe siècle.

- Le Phone
« Le Phone » est une des performances qui constituent ce projet.
Œuvre patrimoniale s’ il en est, L’Après-Midi d’un faune a inspiré le chorégraphe allemand Kurt Jooss qui en a proposé sa version en 1966.
Remontée aujourd’hui par Noëlle Simonet la pièce de Jooss est le point de départ de la proposition de Valeria Giuga. Le titre, en forme de (mauvais) jeu de mot, enraye le caractère sacré du Faune, texte de Mallarmé, partition de Debussy. Ce sont pourtant ces deux œuvres qui donnent leur architecture sonore à la chorégraphie. Mais la voix demeure à la lisière de l’audible et parfois se laisse couvrir par la musique, laquelle, dans sa fluidité, se fêle discrètement par moments ; l’absence du Faune du ballet originel donne à cette apparent équilibre chorégraphique le caractère d’un ballet dérangé. Un personnage-installation dont nous n’aurons que la silhouette, et qui est allé décrocher le phone pour y écouter le texte de Mallarmé et la musique de Debussy, ajoute encore à l’inquiétante étrangeté de cette pièce.
Pour la journée du patrimoine au MAC VAL du 17/09/2016, Jean-Michel Espitallier lira en outre un extrait de Salle des machines, qui joue (et se joue) lui aussi de la notion de patrimoine (le détournement foutraque d’un célèbre poème de Victor Hugo).

Mise en scène : Valeria Giuga
Interprétation : Valeria Giuga ou Roméo Agid
Création sonore : Roméo Agid
Lecture : Jean-Michel Espitallier
Musique : L’ Après-midi d’un faune, Claude Debussy (version pour piano)
Texte : L’ Après-midi d’un faune (églogue), Stéphane Mallarmé
Durée : 20 minutes

Dimanche 18 septembre

En continu, des conférenciers sont présents pour vous guider dans les expositions du MAC VAL et vous proposer des approches ludiques, sensorielles et décalées des œuvres.

- 14h - 18h

« Détournements et transformations » : à la découverte des œuvres de l’exposition de la collection.
Atelier tout public, à partir de 5 ans.
Durée : en continu
Centre de documentation

Exposition de livres d’artistes de la collection du centre de documentation, et mini-ateliers pour tous, en continu, pour expérimenter l’espace de création qu’est le livre.

Renseignements à cdm.macval@macval.fr ou 01 43 91 14 64

- 15h

« Le cabaret lunatique »
Visite - atelier poétique et tactile en famille (à partir de 5 ans) par Claire Bartoli, écrivaine et conteuse aveugle, en écho à l’exposition « Six soleils » de Morgane Tschiember.
Durée : 1h30
Rendez-vous dans le hall

Dans une pièce noire, ou les yeux masqués par un bandeau, un groupe de personnes découvrent par le toucher des objets et matières. Chacun en choisit un puis on s’assied en cercle ou autour d’une table et on entreprend de construire ensemble une histoire.
Après s’être imprégné tactilement de cet objet ou matière, chacun prend la parole à tour de rôle et laisse vagabonder son imagination, en mots ou phrases, en petits bouts d’histoires.
En reprenant le dernier mot ou dernière phrase dite par le participant précédent, chacun apporte sa contribution à l’histoire commune à partir de sa rencontre tactile.

- 16h

« Visite performée » de l’exposition de la collection « L’Effet Vertigo » par Marie Cantos, dans le cadre des Journées du matrimoine.
Avec la participation complice de EQUE, duo d’artistes.
Durée : 1h
Rendez-vous dans le hall

À l’occasion des Journées du matrimoine, l’auteur et commissaire Marie Cantos propose un parcours à travers « L’Effet Vertigo », ponctué de différentes stations inspirées par les œuvres de la collection. Des histoires de regards interdits, de parole empêchée, de fantômes, d’empreintes et d’impressions… « Une manière de substituer, à l’autorité du discours théorique, un montage évocateur de références poétiques, artistiques, philosophiques dont chacun peut se saisir, de restituer en public ce qui se dit habituellement à mi-voix : entre hésitations et certitudes, récurrences et tentatives, rapprochements et écarts – plus ou moins grands. » (M.C.)

En parallèle, diffusion au Salon du film documentaire de Caroline Martel, « Le Fantôme de l’opératrice ». Durée : 65 min, en continu.

Les Journées du matrinoine est une initiative portée par les associations HF Île-de-France et Aware (Archives of Women Artists, Research and Exhibitions).
HF Île-de-France a pour but le repérage des inégalités entre les femmes et les hommes dans les milieux de l’art et de la culture, la mobilisation contre les discriminations observées, la mise en place d’« actions positives » et l’évolution vers l’égalité réelle et la parité.
AWARE est une association d’intérêt général à but non lucratif dont la mission est de réintégrer les artistes femmes du XXe siècle dans l’histoire de l’art.

- 17h

« Monumental » de Jocelyn Cottencin
Performance
Durée : 1h15 environ
Salle d’exposition temporaire

Cf. Samedi à 14h.

# Le programme

PDF - 32.5 ko
Téléchargez au format PDF
 

Le programme

PDF - 32.5 ko
Téléchargez au format PDF