MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Instagram Viméo

Boys don’t cry

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 avril 2015 : conférences, performances, projections autour de l’exposition collective
« Chercher le garçon ».
Le MAC VAL invite le public à opérer un pas de côté pour envisager, selon d’autres modalités, les questions soulevées par l’exposition. Des chercheurs, des artistes, des commissaires et scientifiques partagent leurs regards sur les enjeux d’une mise en questionnement nécessaire des structures de domination patriarcale, des masculinités et des pratiques artistiques contemporaines engagées dans cette réflexion.
En partenariat avec l’École européenne supérieure d’art de Bretagne et Bétonsalon – Centre d’art et de recherche (Paris).

Lancement du catalogue de l’exposition, Chercher le garçon, 240 pages, 150 reproductions, bilingue français-anglais, 13 x 19,5 cm, 25 €. Textes de Raewyn Connell, Fabienne Dumont, Alexia Fabre, Éric Fassin, Jean-Yves Jouannais, Frank Lamy, Giovanna Zapperi.

Retrouvez les textes des intervenants à la journée d’étude, des photographies de l’exposition et des performances sur le site du MAC VAL.

Vendredi 10 avril, 10h30 - 18h /Cas d’étude

Entrée libre, inscription conseillée : reservation@macval.fr ou 01 43 91 64 23

Renseignements : Stéphanie Airaud, responsable des publics et de l’action culturelle : stephanie.airaud@macval.fr ou 01 43 91 14 68
Auditorium

Nameless Series, intervention de Sébastien Rémy

« Chers lecteurs et auditeurs. Dans l’impossibilité d’intervenir à la journée d’étude à laquelle vous assistez, je me permets de vous laisser cette lettre. En réponse à l’invitation du MAC VAL, je reviendrai sur l’un de mes derniers projets, Nameless Series (depuis 2015). »

- 10h30
Marc Donnadieu, « Définir le masculin »

Marc Donnadieu, Conservateur en charge de l’art contemporain au LaM Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, critique d’art et écrivain sous le nom de Charles-Arthur Boyer
Commissaire des expositions « à corps perdus #1 et #2 », présentées à la Backslash Gallery à Paris (nov-déc. 2013) et à la galerie Gourvennec Ogor à Marseille (janvier-mars 2015) autour des représentations du masculin.

- 11h
Stéphane Léger, « Robert Morris : l’identité en question »

Critique et chercheur indépendant, Stéphane Léger est notamment l’auteur de « Désencombrer le mâle (sur le travail de Frédéric Vaësen) », in Monstre, n°4, Testodrama, juillet 2012. Dans le cadre de ses recherches, il interroge l’identification du genre « masculin » et la réception critique du courant de l’art minimal étasunien par les discours féministes.
Il est co-fondateur de l’association « Infime dépense de quelques grammes », plateforme de recherche, d’expérimentation, de production et de diffusion en art contemporain.

- 12h
Anaïs Bohuon, « La fabrique sportive du féminin et du masculin »

Incarnation de la modernité, le sport est profondément marqué par une bicatégorisation sexuée, où les corps masculins et féminins sont explicitement hiérarchisés, autour de l’idée que les hommes sont (seraient) « naturellement » plus forts. De fait, cette hiérarchie est souvent présentée sans aucun questionnement et apparaît comme une évidence dans le cadre de la médiatisation la plus contemporaine. _ Anaïs Buhon proposera d’analyser pour mettre en péril cette évidence.
Maître de conférences à l’UFR STAPS de Paris Sud. Socio-historienne, Anaïs Bohuon est l’auteur d’articles et ouvrages scientifiques sur le corps, le sport et le genre.

- 14h
Caroline Mécary, avocate au barreau de Paris

Caroline Mécary est l’auteur de L’amour et la loi : Homos/hétéros : mêmes droits mêmes devoirs, Paris, Alma, 2012.

- 15h
Edouard Louis, écrivain

(sous réserve)
Edouard Louis est l’auteur du roman En finir avec Eddy Bellegueule, Paris, Seuil, 2014.

- 15h30
Soufiane Ababri, artiste

Soufiane Ababri, artiste présenté dans l’exposition Chercher le garçon
Présentation du travail mené avec l’atelier « Une tentative invérifiable de rentrer dans l’histoire » du 3 février au 7 avril à Bétonsalon – Centre d’art et de recherche (dans le cadre des Ateliers Diderot de l’université Paris Diderot et de l’exposition de Maryam Jafri « Le jour d’après »).

- 16h30
Thomas Eller, « THE White Male Complex »

Artiste, écrivain et commissaire, présenté dans l’exposition « Chercher le garçon ».
Commissaire de l’exposition « The White Male Complex, No 1 », présentée du 4 novembre au 4 décembre 2012 au SAVVY Contemporary (Berlin).
Par le projet « THE White Male Complex », initié en 2012, Thomas Eller mêle la déconstruction de la modernité artistique et les théories postcoloniales pour interroger la figure et le statut de l’homme blanc hétérosexuel, depuis sa propre position. « L’homme blanc peut-il être le miroir de lui-même, en étant à la fois le sujet et l’objet, l’agent et le patient, le vainqueur et le vaincu ? ».

- 17h
Projection de Gineva, film de Nicolas Cilins

Projection suivie d’une discussion avec l’artiste.
Durée : 65 minutes

Gineva est le portrait de deux hommes Roms, Adi et Florin, rencontrés dans un bar de prostitution masculine. Ne parlant ni français ni anglais, les deux jeunes hommes se prostituent pour subvenir aux besoins de leur famille en Roumanie. Filmés devant un fond bleu par Nicolas Cilins, ils rejouent leur vie quotidienne, interrogent les codes qui régissent ce milieu des relations tarifées, et plus généralement leur rapport à l’homosexualité et à la masculinité.

Samedi 11 avril / 12h - 19h

Nameless Series, intervention de Sébastien Rémy

« Chers lecteurs et auditeurs. Dans l’impossibilité d’intervenir à la journée d’étude à laquelle vous assistez, je me permets de vous laisser cette lettre. En réponse à l’invitation du MAC VAL, je reviendrai sur l’un de mes derniers projets, Nameless Series (depuis 2015). »

« SOS »
Action d’Oriol Nogues

Chez Oriol Nogues, le monde est un théâtre et le théâtre est le monde. L’art est pour lui, le lieu privilégié d’une méditation métaphysique sur la condition humaine, sa futilité, son impermanence, son insignifiance. Loin de grands dispositifs épiques, l’action qu’il propose au MAC VAL procède d’une poétique bricolée où le détachement se combine avec une situation d’apparente détresse.

- 12h - 19h
« Questions hommes/femmes ou vice-versa »

Une proposition d’Esther Ferrer et Frank Lamy

« Les questions que je me pose, les questions que peut-être tu te poses aussi, comme elle, comme lui, comme beaucoup d’autres. Et si nous essayons de répondre ensemble ? Ça donnera quoi ? : peut-être une performance, ou peut-être, encore mieux, autre chose, le bonheur de discuter ensemble. »
Esther Ferrer et Frank Lamy
–> Salon, en continu

- 15h
Projection de Bania, film de David Teboul

Bania appréhende la société russe en se concentrant sur les bains, à la ville comme à la campagne, dans un monastère, une usine ou une prison. Le film joue sur les frontières de l’intime et du social, dans des scènes de bain où, sur les corps nus masculins, se lisent les tatouages, les blessures, les marques du travail ou de la guerre.
–> Auditorium, durée : 65’

- 16h30
Visite critique de l’exposition « Chercher le garçon », par Fabienne Dumont auteur du catalogue et Frank Lamy, commissaire de l’exposition

Fabienne Dumont est historienne de l’art, docteure en histoire de l’art et critique d’art (membre de l’AICA). Elle enseigne à l’École européenne supérieure d’art de Bretagne / site de Quimper. Elle a notamment dirigé l’anthologie de textes anglo-américains, La rébellion du deuxième sexe – L’histoire de l’art au crible des théories féministes anglo-américaines (1970-2000), parue en 2011 aux Presses du réel. Cet ouvrage explore quarante années de théories féministes, de genre et queer en art et en histoire de l’art, en une relecture qui mène des siècles passés aux années 2000.

- 17h30
« THE White Male Complex n°11 (endgames) », performance de Thomas Eller

Thomas Eller est un artiste, écrivain et commissaire allemand. Depuis plusieurs années, il mène une réflexion où se mêlent la déconstruction de la modernité artistique et les théories postcoloniales. La performance proposée au MAC VAL fait partie de l’ensemble « THE White Male Complex », initié en 2012 lors d’une exposition au SAVVY contemporary (Berlin), dans ce lieu qui se définit lui-même comme un laboratoire de formes et d’idées proposant un dialogue entre la culture africaine et le reste du monde. Dans cette performance, Thomas Eller revisite le premier readymade de Marcel Duchamp, son fameux porte-bouteilles acquis en 1914 au rayon quincaillerie du Bazar de l’Hôtel-de-Ville.
- > Vestibule du musée

Dimanche 12 avril 2015 / 12h - 19h

« SOS »
Action d’Oriol Nogues

- 12h - 19h
« Questions hommes/femmes ou vice-versa », une proposition d’Esther Ferrer et Frank Lamy

A 17h30, échanges et rencontre avec Esther Ferrer et Frank Lamy.

- 15h
Projection de The Ballad of Genesis and Lady Jaye, film de Marie Losier

Projection suivie d’une discussion avec la réalisatrice

Artiste majeur de l’avant-garde new-yorkaise de ces trente dernières années, considéré comme l’un des pères de la musique industrielle, Genesis Breyer P-Orridge a défié les limites de l’art et de la biologie. En 2000, il débute une série d’opérations chirurgicales afin de ressembler trait pour trait à sa femme Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive. The Ballad of Genesis and Lady Jaye relate cet acte ultime d’amour et de dévotion.
–> Auditorium, durée de la projection : 72’

- 16h30
« Paroles Paroles (3 marches avec commentaires improvisés) », visite inventée par Dector & Dupuy

En partie improvisée, cette « visite inventée » s’apparente à une cartographie sensible de notre environnement.
En extérieur, durée : 1h env.
Renseignements et inscription : reservation@macval.fr ou 01 43 91 64 23

Vendredi 10 avril, 10h30 - 18h /Cas d’étude

Entrée libre, inscription conseillée : reservation@macval.fr ou 01 43 91 64 23

Renseignements : Stéphanie Airaud, responsable des publics et de l’action culturelle : stephanie.airaud@macval.fr ou 01 43 91 14 68
Auditorium

Nameless Series, intervention de Sébastien Rémy

« Chers lecteurs et auditeurs. Dans l’impossibilité d’intervenir à la journée d’étude à laquelle vous assistez, je me permets de vous laisser cette lettre. En réponse à l’invitation du MAC VAL, je reviendrai sur l’un de mes derniers projets, Nameless Series (depuis 2015). »

- 10h30
Marc Donnadieu, « Définir le masculin »

Marc Donnadieu, Conservateur en charge de l’art contemporain au LaM Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, critique d’art et écrivain sous le nom de Charles-Arthur Boyer
Commissaire des expositions « à corps perdus #1 et #2 », présentées à la Backslash Gallery à Paris (nov-déc. 2013) et à la galerie Gourvennec Ogor à Marseille (janvier-mars 2015) autour des représentations du masculin.

- 11h
Stéphane Léger, « Robert Morris : l’identité en question »

Critique et chercheur indépendant, Stéphane Léger est notamment l’auteur de « Désencombrer le mâle (sur le travail de Frédéric Vaësen) », in Monstre, n°4, Testodrama, juillet 2012. Dans le cadre de ses recherches, il interroge l’identification du genre « masculin » et la réception critique du courant de l’art minimal étasunien par les discours féministes.
Il est co-fondateur de l’association « Infime dépense de quelques grammes », plateforme de recherche, d’expérimentation, de production et de diffusion en art contemporain.

- 12h
Anaïs Bohuon, « La fabrique sportive du féminin et du masculin »

Incarnation de la modernité, le sport est profondément marqué par une bicatégorisation sexuée, où les corps masculins et féminins sont explicitement hiérarchisés, autour de l’idée que les hommes sont (seraient) « naturellement » plus forts. De fait, cette hiérarchie est souvent présentée sans aucun questionnement et apparaît comme une évidence dans le cadre de la médiatisation la plus contemporaine. _ Anaïs Buhon proposera d’analyser pour mettre en péril cette évidence.
Maître de conférences à l’UFR STAPS de Paris Sud. Socio-historienne, Anaïs Bohuon est l’auteur d’articles et ouvrages scientifiques sur le corps, le sport et le genre.

- 14h
Caroline Mécary, avocate au barreau de Paris

Caroline Mécary est l’auteur de L’amour et la loi : Homos/hétéros : mêmes droits mêmes devoirs, Paris, Alma, 2012.

- 15h
Edouard Louis, écrivain

(sous réserve)
Edouard Louis est l’auteur du roman En finir avec Eddy Bellegueule, Paris, Seuil, 2014.

- 15h30
Soufiane Ababri, artiste

Soufiane Ababri, artiste présenté dans l’exposition Chercher le garçon
Présentation du travail mené avec l’atelier « Une tentative invérifiable de rentrer dans l’histoire » du 3 février au 7 avril à Bétonsalon – Centre d’art et de recherche (dans le cadre des Ateliers Diderot de l’université Paris Diderot et de l’exposition de Maryam Jafri « Le jour d’après »).

- 16h30
Thomas Eller, « THE White Male Complex »

Artiste, écrivain et commissaire, présenté dans l’exposition « Chercher le garçon ».
Commissaire de l’exposition « The White Male Complex, No 1 », présentée du 4 novembre au 4 décembre 2012 au SAVVY Contemporary (Berlin).
Par le projet « THE White Male Complex », initié en 2012, Thomas Eller mêle la déconstruction de la modernité artistique et les théories postcoloniales pour interroger la figure et le statut de l’homme blanc hétérosexuel, depuis sa propre position. « L’homme blanc peut-il être le miroir de lui-même, en étant à la fois le sujet et l’objet, l’agent et le patient, le vainqueur et le vaincu ? ».

- 17h
Projection de Gineva, film de Nicolas Cilins

Projection suivie d’une discussion avec l’artiste.
Durée : 65 minutes

Gineva est le portrait de deux hommes Roms, Adi et Florin, rencontrés dans un bar de prostitution masculine. Ne parlant ni français ni anglais, les deux jeunes hommes se prostituent pour subvenir aux besoins de leur famille en Roumanie. Filmés devant un fond bleu par Nicolas Cilins, ils rejouent leur vie quotidienne, interrogent les codes qui régissent ce milieu des relations tarifées, et plus généralement leur rapport à l’homosexualité et à la masculinité.

Samedi 11 avril / 12h - 19h

Nameless Series, intervention de Sébastien Rémy

« Chers lecteurs et auditeurs. Dans l’impossibilité d’intervenir à la journée d’étude à laquelle vous assistez, je me permets de vous laisser cette lettre. En réponse à l’invitation du MAC VAL, je reviendrai sur l’un de mes derniers projets, Nameless Series (depuis 2015). »

« SOS »
Action d’Oriol Nogues

Chez Oriol Nogues, le monde est un théâtre et le théâtre est le monde. L’art est pour lui, le lieu privilégié d’une méditation métaphysique sur la condition humaine, sa futilité, son impermanence, son insignifiance. Loin de grands dispositifs épiques, l’action qu’il propose au MAC VAL procède d’une poétique bricolée où le détachement se combine avec une situation d’apparente détresse.

- 12h - 19h
« Questions hommes/femmes ou vice-versa »

Une proposition d’Esther Ferrer et Frank Lamy

« Les questions que je me pose, les questions que peut-être tu te poses aussi, comme elle, comme lui, comme beaucoup d’autres. Et si nous essayons de répondre ensemble ? Ça donnera quoi ? : peut-être une performance, ou peut-être, encore mieux, autre chose, le bonheur de discuter ensemble. »
Esther Ferrer et Frank Lamy
–> Salon, en continu

- 15h
Projection de Bania, film de David Teboul

Bania appréhende la société russe en se concentrant sur les bains, à la ville comme à la campagne, dans un monastère, une usine ou une prison. Le film joue sur les frontières de l’intime et du social, dans des scènes de bain où, sur les corps nus masculins, se lisent les tatouages, les blessures, les marques du travail ou de la guerre.
–> Auditorium, durée : 65’

- 16h30
Visite critique de l’exposition « Chercher le garçon », par Fabienne Dumont auteur du catalogue et Frank Lamy, commissaire de l’exposition

Fabienne Dumont est historienne de l’art, docteure en histoire de l’art et critique d’art (membre de l’AICA). Elle enseigne à l’École européenne supérieure d’art de Bretagne / site de Quimper. Elle a notamment dirigé l’anthologie de textes anglo-américains, La rébellion du deuxième sexe – L’histoire de l’art au crible des théories féministes anglo-américaines (1970-2000), parue en 2011 aux Presses du réel. Cet ouvrage explore quarante années de théories féministes, de genre et queer en art et en histoire de l’art, en une relecture qui mène des siècles passés aux années 2000.

- 17h30
« THE White Male Complex n°11 (endgames) », performance de Thomas Eller

Thomas Eller est un artiste, écrivain et commissaire allemand. Depuis plusieurs années, il mène une réflexion où se mêlent la déconstruction de la modernité artistique et les théories postcoloniales. La performance proposée au MAC VAL fait partie de l’ensemble « THE White Male Complex », initié en 2012 lors d’une exposition au SAVVY contemporary (Berlin), dans ce lieu qui se définit lui-même comme un laboratoire de formes et d’idées proposant un dialogue entre la culture africaine et le reste du monde. Dans cette performance, Thomas Eller revisite le premier readymade de Marcel Duchamp, son fameux porte-bouteilles acquis en 1914 au rayon quincaillerie du Bazar de l’Hôtel-de-Ville.
- > Vestibule du musée

Dimanche 12 avril 2015 / 12h - 19h

« SOS »
Action d’Oriol Nogues

- 12h - 19h
« Questions hommes/femmes ou vice-versa », une proposition d’Esther Ferrer et Frank Lamy

A 17h30, échanges et rencontre avec Esther Ferrer et Frank Lamy.

- 15h
Projection de The Ballad of Genesis and Lady Jaye, film de Marie Losier

Projection suivie d’une discussion avec la réalisatrice

Artiste majeur de l’avant-garde new-yorkaise de ces trente dernières années, considéré comme l’un des pères de la musique industrielle, Genesis Breyer P-Orridge a défié les limites de l’art et de la biologie. En 2000, il débute une série d’opérations chirurgicales afin de ressembler trait pour trait à sa femme Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive. The Ballad of Genesis and Lady Jaye relate cet acte ultime d’amour et de dévotion.
–> Auditorium, durée de la projection : 72’

- 16h30
« Paroles Paroles (3 marches avec commentaires improvisés) », visite inventée par Dector & Dupuy

En partie improvisée, cette « visite inventée » s’apparente à une cartographie sensible de notre environnement.
En extérieur, durée : 1h env.
Renseignements et inscription : reservation@macval.fr ou 01 43 91 64 23

#

Thomas Eller, THE White Male Complex, No. 11 (endgames), 25 mai 2014.
Performance réalisée au MOMENTUM Worldwide, Berlin. Dans le cadre de l’exposition « Pandamonium » - commissariat David Elliot et Li Zhenhua.
Tryptique, papier baryté sur dibond, 200 x 360 cm (200 x 120 cm chaque panneau).

# Programme

PDF - 38.7 ko
Téléchargement au format PDF
 

Thomas Eller, THE White Male Complex, No. 11 (endgames), 25 mai 2014.
Performance réalisée au MOMENTUM Worldwide, Berlin. Dans le cadre de l’exposition « Pandamonium » - commissariat David Elliot et Li Zhenhua.
Tryptique, papier baryté sur dibond, 200 x 360 cm (200 x 120 cm chaque panneau).

Programme

PDF - 38.7 ko
Téléchargement au format PDF