MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Instagram Viméo

Les Portes du Temps au MAC/VAL

Les thèmes de chacun des parcours artistiques et culturels sont articulés autour de deux approches et d’un fil rouge : « La Vie de Château ! »
- une approche thématique autour de l’exposition « Avec et sans peinture », nouvel accrochage de la collection du MAC/VAL.
- une approche pluridisciplinaire de découverte des médiums de l’art contemporain dans leur diversité : installation, dessin, image en mouvement, performance, danse, musique, vidéo, etc.
Neuf parcours et ateliers sont proposés au MAC/VAL.
Trois projets « hors les murs » sont pour la première fois imaginés dans le cadre des Portes du temps.

Du 7 au 17 juillet

Atelier « Remonter le temps » par Agnieszka Ryszkiewicz
http://agnieszkaryszkiewicz.com

Un atelier et une performance collective proposée par l’artiste et chorégraphe Agnieszka Ryszkiewicz sur le site du Centre Commercial République de Bonneuil.

Agnieszka Ryszkiewicz propose de remonter le temps. Pour se pencher sur l’Histoire ou les histoires passés et présentes du Centre Commercial République de Bonneuil, un lieu voué à la disparition.
C’est dans ce centre commercial quasiment abandonné, qu’Agnieszka propose une performance chorégraphique, à plusieurs. Pour parler de la réalité de ce lieu, de ses occupants et de ses voisins, une dizaine d’interprètes travailleront ensemble pendant 7 jours. Il s’agira de construire une pièce dansée, un parcours à travers l’espace et le temps. Une performance en public se déroulera le jeudi 17 juillet dans le Centre Commercial République. Les interprètes travailleront à partir de leur propre vécu et de leur perception de l’espace, à partir des souvenirs qu’ils peuvent avoir du centre commercial République, ou de toute autre histoire personnelle. La pratique physique du ralenti sera la base de "Remonter le temps".

Du 8 au 11 juillet

Atelier « Fantômes du quartz » par Guillaume Constantin

http://guillaume.constantin.free.fr

Guillaume Constantin est un artiste français polyvalent, travaillant principalement la sculpture et l’installation.
L’atelier proposé fait écho à une installation/sculpture inédite de l’artiste, intitulée Fantômes du quartz. Elle sera présentée à partir du dimanche 6 juillet dans le jardin du MAC/VAL. Elle constitue un ensemble d’éléments sculpturaux qui viendront jouer avec la rocaille, les arbres, et autres marqueurs physiques et temporels.
L’atelier invitera les participants à disposer, installer et photographier un objet individuel choisi dans le contexte du musée. Matériaux et histoires personnelles seront ainsi déployés dans l’espace et réunis dans un livret photocopié.

Atelier « Kaleido-Rotoscope » par Peter Miller

http://www.petermiller.info/

Intéressé par l’image sous toutes ses formes de représentation et apparition, l’artiste américain, Peter Miller pratique autant la vidéo que la photographie ou l’installation.
Dans ses oeuvres vidéos, Peter Miller joue avec des trucages utilisés dans l’industrie cinématographique, défie les lois de la gravité et nous emmène sur la lune. Il réalise également des films avec des projecteurs (Projector Obscura, 2005) et des performances ressemblant à des tours de magie, toujours inspirés de l’univers du film.
Inspirés par une vidéo de l’artiste, les participants sont invités à créer des images animées à partir de peintures, pellicules vidéo, dessins, etc. Le projet proposé par l’artiste pour le MAC/VAL sera nourri de sa pratique habituelle et poétique de l’image en mouvement pour réaliser avec les participants des oeuvres aux allures de tours de magie.

Atelier « DECLIC MAC/VAL » par la Compagnie Paris-concert.
Atelier en partenariat avec la Ville de Choisy-Le-Roi et Orly.

http://www.compagnieparisconcert.fr
Les artistes Marie Ann Tran et Myriam Drosne, de la compagnie Paris-concert, proposent un travail autour du corps et de son rapport à l’espace, à son environnement.
Ce projet est pensé en écho au travail de Valérie Jouve, artiste plasticienne dont le MAC/VAL présente de juin à octobre un projet photographique inédit issu de ses récents séjours dans les territoires palestiniens.
L’atelier mené par la Compagnie Paris-concert est pensé au croisement de la photographie et de la chorégraphie, en lien direct avec la compréhension des oeuvres exposées au MAC/VAL et de l’environnement social, urbain, architectural des participants. La finalité du projet sera, dans un premier temps, la production de portraits individuels et collectifs qui seront, ensuite, mis en espace dans des parcours-performances pluridisciplinaires.

Du 15 au 18 juillet

Atelier « Un dessin peut-il devenir grand ? » par Yoann le Claire
www.yoannleclaire.com

Quelle que soit la réponse, la question est le prétexte de l’expérience proposée pour ce moment d’atelier. Dans un premier temps, sur une feuille du format de leurs mains, les enfants font un dessin qui deviendra grand. Le contenu, la technique, les procédures sont laissés à leur imagination. Il est possible qu’un dessin esquisse un grand projet, qu’un geste puisse prendre de l’amplitude, qu’un outil puisse se transformer.
Dans un deuxième temps, sur une feuille deux fois plus grande qu’eux, les enfants dessinent en grand ce qu’ils ont imaginé en petit. Il y aura peut-être des écarts mais il y a une place importante accordée à l’invention dans l’agrandissement. On transforme son geste, on invente une méthode. Au besoin, on s’y met à plusieurs !

Atelier « Up above the Sky » (En Haut au-dessus du ciel), par Mario d’Souza
http://www.mariodsouza.com

Né en Inde, Mario d’Souza travaille actuellement en France. Il s’oriente vers la sculpture et l’installation à partir de matériaux de récupération.
« Le travail que je produis est directement issu (ou inspiré) d’objets que je récupère dans des décharges, aux « monstres », aux Emmaüs, sur le site viticole près duquel j’ai mon atelier : les déchets, les emballages, la part d’utile et d’inutile dans la production, les « matières sèches » inutilisées… Je récupère, sans avoir forcément d’inspiration sur le champ, et j’entasse ces objets ou matériaux dans mon espace de travail. Je vis avec eux pendant quelque temps, et puis je les transforme en oeuvre d’art. »
Mario d’Souza proposera aux enfants un atelier où la chaise la plus simple, celle de la salle de classe ou de la salle d’attente, sera l’élément principal associé à la mousse, matériau souple et presque vivant, pour un travail d’assemblage et d’installation in situ, partant des principes de la sculpture et de l’installation.

Atelier « Relief » (Apaisement), par Halida Boughriet
http://www.halidaboughriet.com

Halida Boughriet est une artiste contemporaine d’origine algérienne, vivant et travaillant actuellement à Paris. Elle est l’auteur d’oeuvres diverses, de la performance à la photographie, à la sculpture et à la vidéo. Par sa double culture occidentale et orientale, Halida Boughriet fait émerger la question des pouvoirs et de la violence des rapports humains.
Le projet proposé pour le MAC/VAL sera construit en résonnance avec l’oeuvre Corps de masse, au croisement de la danse et de la vidéo, qu’elle présentera de juin à octobre au musée.
Corps de masse est un projet né d’ateliers menés au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, installé dans un ancien carmel. Halida Boughriet a filmé des habitants de la ville, en rupture sociale, familles, jeunes, invités à se rassembler, à s’enlacer et à faire corps devant la caméra, avant de se séparer lentement. Les participants seront mis en situation pour créer une oeuvre collective au croisement de la danse, de la performance et de l’image en mouvement.

Du 26 au 29 août

Atelier « Faim de loup et coeur d’artichaut » par Valérie Bouvier.

Se considérant comme une « artiste de variétés », Valérie Bouvier intervient au MAC/VAL depuis 2005.
Elle proposera aux enfants un atelier mêlant les matérieux traditionnels de l’art et ceux de la gastronomie pour la création d’oeuvres hybrides entre art plastiques et nourriture : sculptures en crème Chantilly, dessins au jus de bettraves, tableaux en sauce tomate ! Elle proposera d’inventer une vraie cuisine de l’art et de réaliser une édition aux airs de fiches recettes, en écho à l’accrochage de la collection, mettant en valeur la peinture et la chimie des matériaux.


Atelier « La fabrique du Film, un cadavre exquis en mouvement », par Rebecca Digne.

http://rebeccadigne.com

Rebecca Digne est une artiste française actuellement en résidence au Pavillon Neuflize OBC, laboratoire de création du Palais de Tokyo. Autour de la vidéo et de l’installation, l’artiste pose sur la simplicité un regard troublant.
L’artiste invite à participer à la création d’une vidéo collective.
Chaque jour, les différents participants découvriront une des étapes de la réalisation vidéo en passant par l’écriture, le dessin, la construction de décors et le tournage. Lors de la restitution, le mélange des multiples univers et médiums utilisés apparaîtra et prendra sens au sein d’une œuvre commune.


Atelier « Invisible(s) » par Ilanit Illouz

www.ilanitillouz.com

Par la captation de micro-évènements, Ilanit Illouz, qui travaille à Paris, pose un regard attentif et esthétique sur le quotidien.
Le projet d’atelier sera la continuité d’un travail vidéo réalisé pour le MAC/VAL ce printemps 2014. Ilanit Illouz a suivi deux artistes vietnamiens en résidence au musée, Jun Nguyen-Hatsushiba et Nguyen Manh Hung, pour réaliser leurs portraits vidéos. Ceux-ci s’intègrent dans un projet plus large qu’elle développe depuis 2009, intitulé « Invisible ».
Aux côtés d’Ilanit Illouz, les participants réaliseront de courts films prenant comme personnage principal les usagers du MAC/VAL, qu’ils soient artistes, agents d’accueil, conférenciers ou simples visiteurs. Un lien particulier sera construit avec les associations de la communauté vietmanienne du Val-de-Marne autour du travail d’Ilanit Illouz, de Jun Nguyen-Hatsushiba et Nguyen Manh Hung.

Du 7 au 17 juillet

Atelier « Remonter le temps » par Agnieszka Ryszkiewicz
http://agnieszkaryszkiewicz.com

Un atelier et une performance collective proposée par l’artiste et chorégraphe Agnieszka Ryszkiewicz sur le site du Centre Commercial République de Bonneuil.

Agnieszka Ryszkiewicz propose de remonter le temps. Pour se pencher sur l’Histoire ou les histoires passés et présentes du Centre Commercial République de Bonneuil, un lieu voué à la disparition.
C’est dans ce centre commercial quasiment abandonné, qu’Agnieszka propose une performance chorégraphique, à plusieurs. Pour parler de la réalité de ce lieu, de ses occupants et de ses voisins, une dizaine d’interprètes travailleront ensemble pendant 7 jours. Il s’agira de construire une pièce dansée, un parcours à travers l’espace et le temps. Une performance en public se déroulera le jeudi 17 juillet dans le Centre Commercial République. Les interprètes travailleront à partir de leur propre vécu et de leur perception de l’espace, à partir des souvenirs qu’ils peuvent avoir du centre commercial République, ou de toute autre histoire personnelle. La pratique physique du ralenti sera la base de "Remonter le temps".

Du 8 au 11 juillet

Atelier « Fantômes du quartz » par Guillaume Constantin

http://guillaume.constantin.free.fr

Guillaume Constantin est un artiste français polyvalent, travaillant principalement la sculpture et l’installation.
L’atelier proposé fait écho à une installation/sculpture inédite de l’artiste, intitulée Fantômes du quartz. Elle sera présentée à partir du dimanche 6 juillet dans le jardin du MAC/VAL. Elle constitue un ensemble d’éléments sculpturaux qui viendront jouer avec la rocaille, les arbres, et autres marqueurs physiques et temporels.
L’atelier invitera les participants à disposer, installer et photographier un objet individuel choisi dans le contexte du musée. Matériaux et histoires personnelles seront ainsi déployés dans l’espace et réunis dans un livret photocopié.

Atelier « Kaleido-Rotoscope » par Peter Miller

http://www.petermiller.info/

Intéressé par l’image sous toutes ses formes de représentation et apparition, l’artiste américain, Peter Miller pratique autant la vidéo que la photographie ou l’installation.
Dans ses oeuvres vidéos, Peter Miller joue avec des trucages utilisés dans l’industrie cinématographique, défie les lois de la gravité et nous emmène sur la lune. Il réalise également des films avec des projecteurs (Projector Obscura, 2005) et des performances ressemblant à des tours de magie, toujours inspirés de l’univers du film.
Inspirés par une vidéo de l’artiste, les participants sont invités à créer des images animées à partir de peintures, pellicules vidéo, dessins, etc. Le projet proposé par l’artiste pour le MAC/VAL sera nourri de sa pratique habituelle et poétique de l’image en mouvement pour réaliser avec les participants des oeuvres aux allures de tours de magie.

Atelier « DECLIC MAC/VAL » par la Compagnie Paris-concert.
Atelier en partenariat avec la Ville de Choisy-Le-Roi et Orly.

http://www.compagnieparisconcert.fr
Les artistes Marie Ann Tran et Myriam Drosne, de la compagnie Paris-concert, proposent un travail autour du corps et de son rapport à l’espace, à son environnement.
Ce projet est pensé en écho au travail de Valérie Jouve, artiste plasticienne dont le MAC/VAL présente de juin à octobre un projet photographique inédit issu de ses récents séjours dans les territoires palestiniens.
L’atelier mené par la Compagnie Paris-concert est pensé au croisement de la photographie et de la chorégraphie, en lien direct avec la compréhension des oeuvres exposées au MAC/VAL et de l’environnement social, urbain, architectural des participants. La finalité du projet sera, dans un premier temps, la production de portraits individuels et collectifs qui seront, ensuite, mis en espace dans des parcours-performances pluridisciplinaires.

Du 15 au 18 juillet

Atelier « Un dessin peut-il devenir grand ? » par Yoann le Claire
www.yoannleclaire.com

Quelle que soit la réponse, la question est le prétexte de l’expérience proposée pour ce moment d’atelier. Dans un premier temps, sur une feuille du format de leurs mains, les enfants font un dessin qui deviendra grand. Le contenu, la technique, les procédures sont laissés à leur imagination. Il est possible qu’un dessin esquisse un grand projet, qu’un geste puisse prendre de l’amplitude, qu’un outil puisse se transformer.
Dans un deuxième temps, sur une feuille deux fois plus grande qu’eux, les enfants dessinent en grand ce qu’ils ont imaginé en petit. Il y aura peut-être des écarts mais il y a une place importante accordée à l’invention dans l’agrandissement. On transforme son geste, on invente une méthode. Au besoin, on s’y met à plusieurs !

Atelier « Up above the Sky » (En Haut au-dessus du ciel), par Mario d’Souza
http://www.mariodsouza.com

Né en Inde, Mario d’Souza travaille actuellement en France. Il s’oriente vers la sculpture et l’installation à partir de matériaux de récupération.
« Le travail que je produis est directement issu (ou inspiré) d’objets que je récupère dans des décharges, aux « monstres », aux Emmaüs, sur le site viticole près duquel j’ai mon atelier : les déchets, les emballages, la part d’utile et d’inutile dans la production, les « matières sèches » inutilisées… Je récupère, sans avoir forcément d’inspiration sur le champ, et j’entasse ces objets ou matériaux dans mon espace de travail. Je vis avec eux pendant quelque temps, et puis je les transforme en oeuvre d’art. »
Mario d’Souza proposera aux enfants un atelier où la chaise la plus simple, celle de la salle de classe ou de la salle d’attente, sera l’élément principal associé à la mousse, matériau souple et presque vivant, pour un travail d’assemblage et d’installation in situ, partant des principes de la sculpture et de l’installation.

Atelier « Relief » (Apaisement), par Halida Boughriet
http://www.halidaboughriet.com

Halida Boughriet est une artiste contemporaine d’origine algérienne, vivant et travaillant actuellement à Paris. Elle est l’auteur d’oeuvres diverses, de la performance à la photographie, à la sculpture et à la vidéo. Par sa double culture occidentale et orientale, Halida Boughriet fait émerger la question des pouvoirs et de la violence des rapports humains.
Le projet proposé pour le MAC/VAL sera construit en résonnance avec l’oeuvre Corps de masse, au croisement de la danse et de la vidéo, qu’elle présentera de juin à octobre au musée.
Corps de masse est un projet né d’ateliers menés au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, installé dans un ancien carmel. Halida Boughriet a filmé des habitants de la ville, en rupture sociale, familles, jeunes, invités à se rassembler, à s’enlacer et à faire corps devant la caméra, avant de se séparer lentement. Les participants seront mis en situation pour créer une oeuvre collective au croisement de la danse, de la performance et de l’image en mouvement.

Du 26 au 29 août

Atelier « Faim de loup et coeur d’artichaut » par Valérie Bouvier.

Se considérant comme une « artiste de variétés », Valérie Bouvier intervient au MAC/VAL depuis 2005.
Elle proposera aux enfants un atelier mêlant les matérieux traditionnels de l’art et ceux de la gastronomie pour la création d’oeuvres hybrides entre art plastiques et nourriture : sculptures en crème Chantilly, dessins au jus de bettraves, tableaux en sauce tomate ! Elle proposera d’inventer une vraie cuisine de l’art et de réaliser une édition aux airs de fiches recettes, en écho à l’accrochage de la collection, mettant en valeur la peinture et la chimie des matériaux.


Atelier « La fabrique du Film, un cadavre exquis en mouvement », par Rebecca Digne.

http://rebeccadigne.com

Rebecca Digne est une artiste française actuellement en résidence au Pavillon Neuflize OBC, laboratoire de création du Palais de Tokyo. Autour de la vidéo et de l’installation, l’artiste pose sur la simplicité un regard troublant.
L’artiste invite à participer à la création d’une vidéo collective.
Chaque jour, les différents participants découvriront une des étapes de la réalisation vidéo en passant par l’écriture, le dessin, la construction de décors et le tournage. Lors de la restitution, le mélange des multiples univers et médiums utilisés apparaîtra et prendra sens au sein d’une œuvre commune.


Atelier « Invisible(s) » par Ilanit Illouz

www.ilanitillouz.com

Par la captation de micro-évènements, Ilanit Illouz, qui travaille à Paris, pose un regard attentif et esthétique sur le quotidien.
Le projet d’atelier sera la continuité d’un travail vidéo réalisé pour le MAC/VAL ce printemps 2014. Ilanit Illouz a suivi deux artistes vietnamiens en résidence au musée, Jun Nguyen-Hatsushiba et Nguyen Manh Hung, pour réaliser leurs portraits vidéos. Ceux-ci s’intègrent dans un projet plus large qu’elle développe depuis 2009, intitulé « Invisible ».
Aux côtés d’Ilanit Illouz, les participants réaliseront de courts films prenant comme personnage principal les usagers du MAC/VAL, qu’ils soient artistes, agents d’accueil, conférenciers ou simples visiteurs. Un lien particulier sera construit avec les associations de la communauté vietmanienne du Val-de-Marne autour du travail d’Ilanit Illouz, de Jun Nguyen-Hatsushiba et Nguyen Manh Hung.

# Informations pratiques

Inscription au 01 43 91 64 23 ou par mail reservation@cg94.fr
Inscription à la journée 10h-16h
Prix par jour et par participant : 2 €

Groupes enfants, adolescents ou familles : minimum 8, maximum 18 participants par atelier et par jour.

# Téléchargez l’ensemble du programme

PDF - 970.3 ko
 

Informations pratiques

Inscription au 01 43 91 64 23 ou par mail reservation@cg94.fr
Inscription à la journée 10h-16h
Prix par jour et par participant : 2 €

Groupes enfants, adolescents ou familles : minimum 8, maximum 18 participants par atelier et par jour.

Téléchargez l’ensemble du programme

PDF - 970.3 ko