MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Stephen Dean

Volta
2002-2003.
Vidéo, couleur, son, durée 8’53".
Collection MAC VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.


Avec Volta, le visiteur se retrouve face aux gradins du stade de football brésilien Maracaña, à Rio de Janeiro. Or, le sujet n’est pas le match mais l’effet que celui-ci produit sur la foule. L’effervescence y est telle que la joie collective pourrait basculer à tout instant dans la violence et le drame. La vidéo est montrée sur un plasma rappelant le visionnage des matchs sur l’écran de télévision.

Par le cadrage et le montage, Stephen Dean travaille sur la picturalité et en particulier sur la couleur, la géométrie, les matières et leurs variations, ici dépendantes des mouvements incontrôlés de la foule dans le stade. Ce sont autant d’éléments qui construisent un all over, composition colorée et mouvementée sans centre ni bords, caractéristique de la peinture de Jackson Pollock et de l’action painting américain des années 1950.

Volta
2002-2003.
Vidéo, couleur, son, durée 8’53".
Collection MAC VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.


Avec Volta, le visiteur se retrouve face aux gradins du stade de football brésilien Maracaña, à Rio de Janeiro. Or, le sujet n’est pas le match mais l’effet que celui-ci produit sur la foule. L’effervescence y est telle que la joie collective pourrait basculer à tout instant dans la violence et le drame. La vidéo est montrée sur un plasma rappelant le visionnage des matchs sur l’écran de télévision.

Par le cadrage et le montage, Stephen Dean travaille sur la picturalité et en particulier sur la couleur, la géométrie, les matières et leurs variations, ici dépendantes des mouvements incontrôlés de la foule dans le stade. Ce sont autant d’éléments qui construisent un all over, composition colorée et mouvementée sans centre ni bords, caractéristique de la peinture de Jackson Pollock et de l’action painting américain des années 1950.