MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Stéphane Thidet

La Crue
2010.
Bois de peuplier, clous acier, vis, colle à bois.
52 x 545 x 160 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
Acquis avec la participation du FRAM Île-de-France.

Cette installation, réalisée à partir de techniques de charpente navale, mobilise l’imaginaire sur un mode mémoriel. Peintures romantiques, photographies des grandes crues des XIXe et du XXe siècles, ou encore reportages d’un passé récent sous l’angle du dérèglement climatique : des images déjà vues semblent ici sédimentées en un paysage parcellaire, en cours d’apparition ou en voie d’effacement. Depuis le milieu des années 1990, le lien avec la nature traverse tout le travail de Stéphane Thidet. La fiction du retour au sauvage ou encore la peur du déchaînement des éléments se retrouvent dans ses œuvres. L’artiste crée un sentiment d’étrangeté à partir de visions communes, par d’inquiétants décalages dans les habitudes de représentation. Il déstabilise ainsi les points d’ancrage et les refuges mentaux collectifs.

Cette installation, réalisée à partir de techniques de charpente navale, mobilise l’imaginaire sur un mode mémoriel. Peintures romantiques, photographies des grandes crues des XIXe et du XXe siècles, ou encore reportages d’un passé récent sous l’angle du dérèglement climatique : des images déjà vues semblent ici sédimentées en un paysage parcellaire, en cours d’apparition ou en voie d’effacement. Depuis le milieu des années 1990, le lien avec la nature traverse tout le travail de Stéphane Thidet. La fiction du retour au sauvage ou encore la peur du déchaînement des éléments se retrouvent dans ses œuvres. L’artiste crée un sentiment d’étrangeté à partir de visions communes, par d’inquiétants décalages dans les habitudes de représentation. Il déstabilise ainsi les points d’ancrage et les refuges mentaux collectifs.