MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Sophie Ristelhueber

À cause de l’élevage de poussière
1991-2007.
Impression numérique pigmentaire noir et blanc contrecollée sur Forex, 155 × 190 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
Acquis avec la participation du FRAM Île-de-France.
© Adagp, Paris 2017.


Sophie Ristehlhueber développe son travail sous la forme de séries dans lesquelles elle décline les traces de souffrance sur les corps et les paysages. Appartenant initialement à la série FAIT, cette photographie fut prise au Koweït en 1991, quelques mois après la fin de la guerre. Elle capture les marques du conflit.

Ce cliché aérien rappelle à l’artiste L’élevage de poussière, photographie d’un détail du Grand Verre de Marcel Duchamp prise par Man Ray en 1920. À cause de l’élevage de poussière se construit ainsi dans l’aller-retour entre l’infiniment grand et l’infiniment petit.

Pour l’artiste, l’œuvre signe la perte de repères qui illustre notre rapport au monde et aux images, notre difficulté à voir malgré les moyens techniques à notre disposition. Au-delà de sa propre production, émaillée de références à l’histoire de l’art, elle sonde les manières plus ou moins conscientes de nous positionner pour observer et retranscrire le réel.

À cause de l’élevage de poussière
1991-2007.
Impression numérique pigmentaire noir et blanc contrecollée sur Forex, 155 × 190 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
Acquis avec la participation du FRAM Île-de-France.
© Adagp, Paris 2017.


Sophie Ristehlhueber développe son travail sous la forme de séries dans lesquelles elle décline les traces de souffrance sur les corps et les paysages. Appartenant initialement à la série FAIT, cette photographie fut prise au Koweït en 1991, quelques mois après la fin de la guerre. Elle capture les marques du conflit.

Ce cliché aérien rappelle à l’artiste L’élevage de poussière, photographie d’un détail du Grand Verre de Marcel Duchamp prise par Man Ray en 1920. À cause de l’élevage de poussière se construit ainsi dans l’aller-retour entre l’infiniment grand et l’infiniment petit.

Pour l’artiste, l’œuvre signe la perte de repères qui illustre notre rapport au monde et aux images, notre difficulté à voir malgré les moyens techniques à notre disposition. Au-delà de sa propre production, émaillée de références à l’histoire de l’art, elle sonde les manières plus ou moins conscientes de nous positionner pour observer et retranscrire le réel.