MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

  021/023  

Kimsooja

Notice

Kimsooja réalise des sculptures, des performances et des vidéos questionnant la place de la femme dans la société, à travers notamment l’activité traditionnellement féminine de la couture. Née en Corée, formée au département de peinture de l’Université de Séoul, depuis les années 1980, elle se sert de tissus pour sculpter et fait des performances en tant que « femme-aiguille » (A Needle Woman). Les dessus de lits coréens qu’utilise Kimsooja gardent la mémoire des êtres, de leur naissance à leur mort. Le lit
est en effet le lieu des accouchements, de l’amour, des rêves et cauchemars,
enfin de la mort. Les couvre-lits font office de balluchons enveloppant les affaires du voyageur ou de linceuls. Pour la performance Cities on the Move (1997), l’artiste avait parcouru 2 727 km sur un camion chargé de couvre-lits coréens colorés. Son travail artistique est la métaphore d’un lien social à (re)tisser.

Accueillie en résidence au MAC/VAL à l’automne 2007, elle réalise le 10
novembre la performance Bottari Truck-Migrateurs entre Vitry et Paris. Pour celle-ci, une collecte de vêtements et de draps auprès de l’association Emmaüs rend visible, par l’agencement des tissus colorés, la diversité des communautés vivant sur le territoire francilien. La vidéo de sa performance suit son déplacement, du MAC/VAL à Vitry à l’église Saint-Bernard à Paris. Ce trajet sur une Peugeot 404 pick-up chargée de vêtements emballés dans des draps évoque, comme autant d’histoires individuelles, les drames de l’exil et du déracinement.

La silhouette de Kimsooja, aux longs cheveux et vêtements noirs, figure de la Femme immuable, immobile face à un monde bouleversé, contraste avec les couleurs des tissus sur lesquels elle est assise. L’arrivée à l’église Saint-Bernard fait écho à la situation toujours tragique aujourd’hui des sans-papiers dans notre pays. Le parcours choisi par l’artiste accentue son propos : les quartiers aux communautés diverses s’intercalent avec des lieux emblématiques des valeurs républicaines, comme les places de la
Bastille ou de la République. Kimsooja souligne ainsi ce paradoxe d’un durcissement des discours et des actions face à l’immigration, contraire
aux valeurs affichées par le pays des droits de l’Homme.

La réactualisation de ses performances permet à Kimsooja de constituer
un ensemble de films tournés dans différentes villes du monde, avec les
tissus des communautés qui y vivent, et de questionner la politique des relations internationales nord-sud.

V.D.-L.

 

L’audioguide du Parcours #3 est un dialogue fictif entre deux visiteurs.
Ecrit et pensé par Pierre Ryngaert.

Écouter ou télécharger l’intégralité de l’audioguide du parcours#3