MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Jérôme Robbe

Jérôme Robbe
Country Trash

Country Trash (détail)
2012.
Structure en métal, marbre, peinture sur bâche, 160 × 170 × 600 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
© Adagp, Paris 2017.
Photo © François Fernandez.


En 2011, Jérôme Robbe étale sur les 375 m2 de la terrasse du Musée Chagall de Nice des tonnes de peinture et de plaques de marbre récupérées sur des chantiers. Pendant neuf mois, il laisse ce paysage de peinture évoluer et sécher lentement au gré des réactions chimiques, des changements climatiques, sous les yeux des visiteurs.
Lors du démontage de cette installation, qui était vouée à disparaître, il décide d’en conserver une partie. Il découpe et roule une bande de la peinture, qu’il recycle en une machine à produire et vendre de la peinture « Kau mètreK ». Ainsi, l’expérience picturale de l’installation originelle se transforme en une évocation de son antithèse : un dispositif industriel de production de tableaux. Les gestes de Jérôme Robbe évoquent les pratique du dripping (peinture jetée, versée sur la toile posée au sol) ou du all over (composition sans centre ni bords) initiées par le peintre Jackson Pollock (1912-1956).

télécharger
Jérôme Robbe
Country Trash

Country Trash (détail)
2012.
Structure en métal, marbre, peinture sur bâche, 160 × 170 × 600 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
© Adagp, Paris 2017.
Photo © François Fernandez.


En 2011, Jérôme Robbe étale sur les 375 m2 de la terrasse du Musée Chagall de Nice des tonnes de peinture et de plaques de marbre récupérées sur des chantiers. Pendant neuf mois, il laisse ce paysage de peinture évoluer et sécher lentement au gré des réactions chimiques, des changements climatiques, sous les yeux des visiteurs.
Lors du démontage de cette installation, qui était vouée à disparaître, il décide d’en conserver une partie. Il découpe et roule une bande de la peinture, qu’il recycle en une machine à produire et vendre de la peinture « Kau mètreK ». Ainsi, l’expérience picturale de l’installation originelle se transforme en une évocation de son antithèse : un dispositif industriel de production de tableaux. Les gestes de Jérôme Robbe évoquent les pratique du dripping (peinture jetée, versée sur la toile posée au sol) ou du all over (composition sans centre ni bords) initiées par le peintre Jackson Pollock (1912-1956).

télécharger
Jérôme Robbe
Country Trash