MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Jean-Luc Vilmouth

Bar Séduire
1997-2004.
Tables, tabourets, lampes, moniteurs, néon, vidéo couleur, son, durée 1 h 34’34’’.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
© Adagp, Paris 2017.
Photo © Jacques Faujour.


Bar séduire est un espace de rencontres créé à partir d’objets standardisés. Sur les écrans, des personnes inconnues se dévoilent et s’adressent au visiteur qui voudra bien prendre place à ces tables.
Elles forment une véritable galerie de portraits animés et hétérogènes. L’artificialité des relations mises en place contraste avec la douceur manifeste de ce lieu de séduction, illustrant la complexité du rapport à l’autre. Le visiteur est libre de rester ou de quitter son écran à tout moment, confronté à une présence qui peut être dérangeante à regarder, amusante ou hypnotique.

Depuis l’exposition « KChambres d’amisK » en 1986, où ses œuvres étaient présentées chez l’habitant, Jean-Luc Vilmouth s’est intéressé à la manière dont le public pouvait entrer en relation avec une proposition artistique. Les bars, les cafés, sont devenus, dans son travail tout d’abord sculptural, des lieux symboliques où il est possible de déplacer l’expérience visuelle et de créer de nouvelles situations.

Bar Séduire
1997-2004.
Tables, tabourets, lampes, moniteurs, néon, vidéo couleur, son, durée 1 h 34’34’’.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
© Adagp, Paris 2017.
Photo © Jacques Faujour.


Bar séduire est un espace de rencontres créé à partir d’objets standardisés. Sur les écrans, des personnes inconnues se dévoilent et s’adressent au visiteur qui voudra bien prendre place à ces tables.
Elles forment une véritable galerie de portraits animés et hétérogènes. L’artificialité des relations mises en place contraste avec la douceur manifeste de ce lieu de séduction, illustrant la complexité du rapport à l’autre. Le visiteur est libre de rester ou de quitter son écran à tout moment, confronté à une présence qui peut être dérangeante à regarder, amusante ou hypnotique.

Depuis l’exposition « KChambres d’amisK » en 1986, où ses œuvres étaient présentées chez l’habitant, Jean-Luc Vilmouth s’est intéressé à la manière dont le public pouvait entrer en relation avec une proposition artistique. Les bars, les cafés, sont devenus, dans son travail tout d’abord sculptural, des lieux symboliques où il est possible de déplacer l’expérience visuelle et de créer de nouvelles situations.