MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Dove Allouche

Sunflower
2015.
Étain et argent sur papier Cibrachrome, 180 × 126 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
© Dove Allouche.


L’enfance de l’art est une série de sept dessins réalisés à partir de coupes d’un bloc de calcite extrait du sol de la grotte Chauvet. La matière, la sédimentation sont mises en relief dans ces dessins, creusant ainsi les notions d’espace et de temps. Dove Allouche a choisi pour dessiner l’hématite, matériau formé principalement d’oxyde de fer. C’est l’un des premiers pigments à avoir été utilisés dans l’art pariétal. Initiée après la lecture des écrits du préhistorien Émile Cartailhac, cette série poursuit la réflexion de l’artiste sur les origines de l’art.

On retrouve cette démarche dans Sunflower, où Dove Allouche revisite une technique traditionnelle de fabrication de miroirs en appliquant dans la pénombre, sur un papier Cibachrome, une mince couche d’étain vaporisée d’argent pur. Une fois le papier exposé à la lumière, les parties vierges réagissent et laissent apparaître des halos plus ou moins denses. Les zones recouvertes d’argent vont réfléchir ou absorber la lumière, dévoilant en négatif les gestes de l’artiste.

Sunflower
2015.
Étain et argent sur papier Cibrachrome, 180 × 126 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
© Dove Allouche.


L’enfance de l’art est une série de sept dessins réalisés à partir de coupes d’un bloc de calcite extrait du sol de la grotte Chauvet. La matière, la sédimentation sont mises en relief dans ces dessins, creusant ainsi les notions d’espace et de temps. Dove Allouche a choisi pour dessiner l’hématite, matériau formé principalement d’oxyde de fer. C’est l’un des premiers pigments à avoir été utilisés dans l’art pariétal. Initiée après la lecture des écrits du préhistorien Émile Cartailhac, cette série poursuit la réflexion de l’artiste sur les origines de l’art.

On retrouve cette démarche dans Sunflower, où Dove Allouche revisite une technique traditionnelle de fabrication de miroirs en appliquant dans la pénombre, sur un papier Cibachrome, une mince couche d’étain vaporisée d’argent pur. Une fois le papier exposé à la lumière, les parties vierges réagissent et laissent apparaître des halos plus ou moins denses. Les zones recouvertes d’argent vont réfléchir ou absorber la lumière, dévoilant en négatif les gestes de l’artiste.