MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

-10/000

Dalite 1

Notice

Jérôme Basserode développe un travail qui s’articule autour du vivant et du nomadisme. Il rend compte des relations entre l’homme et son environnement en utilisant des matériaux quotidiens ou naturels. Depuis 1984, l’artiste crée à partir de matières organiques et observe les imperceptibles signes de leur évolution.
En 1992, il conçoit les « Dalite », des objets-meubles avec tiroirs remplis d’éléments naturels. « Dalit » est un terme qui signifie « intouchable » en hindi, ce qui semble contradictoire avec l’aspect très tactile de ces sculptures. Basserode dresse un inventaire minéral et végétal du monde à l’intérieur de ces formes mobilières et domestiques. Les Dalite de l’artiste s’apparentent plus à des objets surréalistes qu’à des productions de design.
Dalite 1 est la première œuvre de cette série. Les tiroirs de bois clair de ce meuble de rangement sont colorés par de la paraffine, des pigments et de la cire. Une plantation de buis jaillit de l’un d’entre eux comme un petit jardin miniature. Le végétal apparaît sous ses différentes formes, du contenu le plus naturel (l’arbuste) jusqu’au contenant industriel (la structure de bois laminé, aggloméré et contreplaqué). La nature est contrainte par l’homme, les éléments manufacturés sont constitués de matériaux qui en sont issus : le meuble lui-même, les plaques de zinc et les crayons en bois à mine de carbone qui sont comme fossilisés sous la paraffine. Ces crayons emprisonnés et qui semblent interroger l’activité même de l’artiste sont exposés, montrés par transparence.
Avec le végétal, Basserode fait entrer l’extérieur à l’intérieur, choisissant un objet de l’espace domestique : un meuble de rangement en pin aux tiroirs ouverts. Mais cette fonctionnalité est entravée par sa forme et son contenu : l’arbuste et l’absence de poignées dans les encoches des tiroirs empêchent la mobilité de ces derniers.
Tel un jardin, l’œuvre, pour être conservée, exige un entretien régulier.

V. D.-L.