MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Twitter Instagram Vimeo Snapchat

Amélie Bertrand

Electric Dream
2016.
Huile sur toile, 220 × 180 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
Photo © Aurélien Mole.


Avec Electric Dream, les plans s’entrecroisent dans une surenchère de motifs végétaux, tandis que la transparence de certaines superpositions accentue le trouble visuel.

L’artiste compose ses tableaux sur ordinateur à partir de visuels issus d’Internet et de catalogues de bricolage. Une première étape de détourage lui permet de vider ses motifs de tout indice contextuel. Ses images sont travaillées en aplats, dégradées et enchâssées dans des constructions spatiales complexes. Ces décors illusionnistes s’inscrivent dans une tradition picturale allant des débuts de la peinture perspectiviste italienne du Quattrocento jusqu’à la Pop culture. Supprimant toute unité de temps et de lieu, Amélie Bertrand travaille des espaces virtuels pour créer une atmosphère à la fois banale et étrange, un arrière-goût de déjà-vu.

Electric Dream
2016.
Huile sur toile, 220 × 180 cm.
Collection MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.
Photo © Aurélien Mole.


Avec Electric Dream, les plans s’entrecroisent dans une surenchère de motifs végétaux, tandis que la transparence de certaines superpositions accentue le trouble visuel.

L’artiste compose ses tableaux sur ordinateur à partir de visuels issus d’Internet et de catalogues de bricolage. Une première étape de détourage lui permet de vider ses motifs de tout indice contextuel. Ses images sont travaillées en aplats, dégradées et enchâssées dans des constructions spatiales complexes. Ces décors illusionnistes s’inscrivent dans une tradition picturale allant des débuts de la peinture perspectiviste italienne du Quattrocento jusqu’à la Pop culture. Supprimant toute unité de temps et de lieu, Amélie Bertrand travaille des espaces virtuels pour créer une atmosphère à la fois banale et étrange, un arrière-goût de déjà-vu.