MACVAL

Le MACVAL est ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi:
du mardi au vendredi de 10 h à 18 h
le week-end et jours fériés de 12 h à 19 h.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

tél. : 01 43 91 64 20
fax : 01 79 86 16 57

Comment venir au musée ?

Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Facebook Instagram Viméo

Halida Boughriet

Halida Boughriet
Corps de masse (vidéos)
Halida Boughriet
Corps de masse (photos)

« Corps de masse »
Exposition d’Halida Boughriet du 14 juin au 21 septembre 2014
Vernissage le vendredi 13 juin 2014 à 18h30

Pendant tout l’été, Halida Boughriet propose aux visiteurs du musée d’art contemporain du Val-de-Marne de venir à la rencontre des habitants de Saint-Denis qu’elle a filmés et photographiés dans le cadre d’une performance chorégraphiée. Sous l’intitulé « Corps de masse », l’exposition réunit des grands tirages photographiques et une vidéo.
Cette exposition fait écho à celle de Valérie Jouve, autre invitée du MAC/VAL pendant l’été, avec pour dénominateur commun le sujet de la représentation par les médiums photo et vidéo.

« Corps de masse » est un projet né d’ateliers menés au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, installé dans un ancien carmel. Halida Boughriet a filmé des habitants de la ville, familles, jeunes, groupes d’amis, invités à se rassembler, s’enlacer et faire corps devant la caméra, avant de se séparer lentement. Les scènes se déroulent dans les salles du musée, autrefois cellules des religieuses, espaces exigus, contraignant l’artiste à des cadrages serrés. Les corps unis, baignés d’une lumière naturelle, reprennent inconsciemment les postures des sujets des peintures classiques exposées. Le temps de la pose, ils s’abandonnent à des gestes d’amour, d’amitié, de fraternité, puis se détachent, glissent et s’isolent en silence. Seuls les froissements des tissus, les frottements au sol sont alors perceptibles. Instants fragiles, éphémères, ces rapprochements révèlent la nature des liens humains qui font la force de chacun. Les corps, les cheveux se mêlent, se fondent, puis se séparent dans un mouvement calme, apaisant. Lors de cette résidence, Halida Boughriet a réalisé une vidéo et une série de photographies aujourd’hui présentées au MAC/VAL, au sein de l’actuelle exposition des œuvres de la collection consacrée à la peinture. En effet, le cadrage, la composition et les clairs obscurs des images de « Corps de masse » confèrent une densité picturale indéniable à cette série.
Avec une grande liberté, Halida Boughriet nous livre des scènes d’un genre nouveau, empreintes d’humanisme, de générosité, d’attention à l’autre, trait majeur de son travail.

Photographe, vidéaste, performeuse, Halida Boughriet ancre ses projets dans l’actualité du monde, pointant les conflits politiques, économiques, religieux et leurs conséquences sur les individus.
Le rapport à l’autre, l’échange, l’écoute, le regard sont omniprésents dans ses créations. Elle explore, interroge les relations humaines au sein d’une société multiculturelle, où l’exil, l’immigration, la richesse et la difficulté des différences sont abordés de manière récurrente. Le corps, toujours au cœur de son langage plastique, recouvre des dimensions esthétiques, sociales, culturelles.

Éléments biographiques

Halida Boughriet est une artiste franco-algérienne, vivant et travaillant à Paris. Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, elle part ensuite étudier en section cinéma à la SVA ‘School of VISUAL ARTS’ à New-York.
En 2005, elle obtient et expose le 1er Prix jeune créateur LVMH pour la Photographie « Attente du Verdict ». Halida Boughriet explore un large éventail de médias à travers ses œuvres. Au carrefour d’une préoccupation esthétique, sociale et politique, ses pièces s’efforcent de saisir les tensions dans les relations humaines mises en évidence par la société. Son travail est une sorte d’expérimentation de gestes poétiques et de réflexions interdisciplinaires où le corps, analogue à un territoire, se fait outil d’expression, de création, de libération.
Ses œuvres sont présentes dans la collection Nouveaux Médias du Centre Pompidou et celle du MAC/VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne. Elle participe au FIAC d’Alger (2011), aux expositions « Elles@centrepompidou » (Centre Pompidou, 2011), « Le corps découvert » (Institut du Monde Arabe, 2012), « Chapelle vidéo # 4 » (Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, 2013), « vidéo et après » (Centre Pompidou, 2013-2014) et à la Biennale Internationale de Dak’Art (2014).

télécharger
Halida Boughriet
Corps de masse (vidéos)
télécharger
Halida Boughriet
Corps de masse (photos)

Pendant tout l’été, Halida Boughriet propose aux visiteurs du musée d’art contemporain du Val-de-Marne de venir à la rencontre des habitants de Saint-Denis qu’elle a filmés et photographiés dans le cadre d’une performance chorégraphiée. Sous l’intitulé « Corps de masse », l’exposition réunit des grands tirages photographiques et une vidéo.
Cette exposition fait écho à celle de Valérie Jouve, autre invitée du MAC/VAL pendant l’été, avec pour dénominateur commun le sujet de la représentation par les médiums photo et vidéo.

« Corps de masse » est un projet né d’ateliers menés au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, installé dans un ancien carmel. Halida Boughriet a filmé des habitants de la ville, familles, jeunes, groupes d’amis, invités à se rassembler, s’enlacer et faire corps devant la caméra, avant de se séparer lentement. Les scènes se déroulent dans les salles du musée, autrefois cellules des religieuses, espaces exigus, contraignant l’artiste à des cadrages serrés. Les corps unis, baignés d’une lumière naturelle, reprennent inconsciemment les postures des sujets des peintures classiques exposées. Le temps de la pose, ils s’abandonnent à des gestes d’amour, d’amitié, de fraternité, puis se détachent, glissent et s’isolent en silence. Seuls les froissements des tissus, les frottements au sol sont alors perceptibles. Instants fragiles, éphémères, ces rapprochements révèlent la nature des liens humains qui font la force de chacun. Les corps, les cheveux se mêlent, se fondent, puis se séparent dans un mouvement calme, apaisant. Lors de cette résidence, Halida Boughriet a réalisé une vidéo et une série de photographies aujourd’hui présentées au MAC/VAL, au sein de l’actuelle exposition des œuvres de la collection consacrée à la peinture. En effet, le cadrage, la composition et les clairs obscurs des images de « Corps de masse » confèrent une densité picturale indéniable à cette série.
Avec une grande liberté, Halida Boughriet nous livre des scènes d’un genre nouveau, empreintes d’humanisme, de générosité, d’attention à l’autre, trait majeur de son travail.

Photographe, vidéaste, performeuse, Halida Boughriet ancre ses projets dans l’actualité du monde, pointant les conflits politiques, économiques, religieux et leurs conséquences sur les individus.
Le rapport à l’autre, l’échange, l’écoute, le regard sont omniprésents dans ses créations. Elle explore, interroge les relations humaines au sein d’une société multiculturelle, où l’exil, l’immigration, la richesse et la difficulté des différences sont abordés de manière récurrente. Le corps, toujours au cœur de son langage plastique, recouvre des dimensions esthétiques, sociales, culturelles.

Éléments biographiques

Halida Boughriet est une artiste franco-algérienne, vivant et travaillant à Paris. Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, elle part ensuite étudier en section cinéma à la SVA ‘School of VISUAL ARTS’ à New-York.
En 2005, elle obtient et expose le 1er Prix jeune créateur LVMH pour la Photographie « Attente du Verdict ». Halida Boughriet explore un large éventail de médias à travers ses œuvres. Au carrefour d’une préoccupation esthétique, sociale et politique, ses pièces s’efforcent de saisir les tensions dans les relations humaines mises en évidence par la société. Son travail est une sorte d’expérimentation de gestes poétiques et de réflexions interdisciplinaires où le corps, analogue à un territoire, se fait outil d’expression, de création, de libération.
Ses œuvres sont présentes dans la collection Nouveaux Médias du Centre Pompidou et celle du MAC/VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne. Elle participe au FIAC d’Alger (2011), aux expositions « Elles@centrepompidou » (Centre Pompidou, 2011), « Le corps découvert » (Institut du Monde Arabe, 2012), « Chapelle vidéo # 4 » (Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, 2013), « vidéo et après » (Centre Pompidou, 2013-2014) et à la Biennale Internationale de Dak’Art (2014).

télécharger
Halida Boughriet
Corps de masse (vidéos)
télécharger
Halida Boughriet
Corps de masse (photos)

#

Série « Corps de masse », 2013.
Tirage Lambda contrecollé sur Dibond, 120 x 180 cm.
Production MAC/VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, 2014.

 

Série « Corps de masse », 2013.
Tirage Lambda contrecollé sur Dibond, 120 x 180 cm.
Production MAC/VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, 2014.