« La fascination de la faille »

Exposition de Hugo Aveta du 5 octobre 2019 au 5 janvier 2020.

En résidence au MAC VAL entre août et octobre 2019, l’artiste argentin Hugo Aveta réalise une œuvre monumentale, au cœur de l’exposition « Persona grata ? », qui questionne à son tour le sujet de l’hospitalité.
Cette installation prend la forme d’un grand pont en bois constitué en son centre d’une large faille, révélant tout le paradoxe et le fragile équilibre de cette construction. Le pont est un lien entre deux lieux géographiques, deux peuples, deux cultures ou deux êtres. Symboliquement, il marque un lien aussi bien qu’une rupture entre un état et un autre, il représente la transition et la transformation. Le pont abolit la frontière, mais unit tout autant qu’il sépare. Hugo Aveta est fasciné par la matière et par la faille. _ Avec cette œuvre, il pointe les forces en lutte, les incertitudes, les risques, les échecs, mais aussi les rêves et les espoirs, fragiles, ébranlés, mais toujours debout.
Véritable environnement visuel et sonore, l’installation sera complétée par une vidéo et des photographies que l’artiste réalisera à partir d’échanges avec les habitants rencontrés dans le voisinage du musée, sur le rapport intime que chacun d’eux entretient avec le souvenir d’un pont. Il explore ainsi la mémoire comme témoignage, comme construction historique, comme processus personnel et collectif.

Résidences
Hugo Aveta est un artiste multimédia argentin. Ses œuvres traquent les souvenirs et les traces des traumatismes que son pays à connus. De façon plus universelle, c’est la question de la mémoire et de sa transmission qui hantent son œuvre, plastique, photographique ou filmique.