Bianca Argimon, Stilleven, 2020.
Tirage numérique pigmentaire sur papier, 65 x 47 cm.
Édition 1/120 +2 EA. Commande du Conseil départemental du Val-de-Marne pour la Roseraie départementale de l’Haÿ-les-Roses.

Bianca Argimon

Stilleven

Stilleven, qui signifie « nature morte » en flamand, est également le titre donné aux XVIe et XVIIe siècles à des tableaux représentant des fleurs peintes par des artistes comme Jan Brueghel, Hans Bollongier ou encore Daniel Seghers. Ces représentations de fleurs ne sont pas des images lisses et épurées mais bien l’observation des imperfections présentes dans la nature : des feuilles et des fleurs gâtées de trous ou de tâches ou supportant des insectes apportant ainsi à ces natures mortes un paradoxe de vie.
"La composition de ces peintures m’a inspirée lorsque j’ai réfléchi au tirage d’une photographie prise à la Roseraie en juin 2019. En traversant les allées, en me penchant sur les différents rosiers, me sont revenues à l’esprit ces peintures délicates, souvent exécutées avec une pointe si fine, que même la photographie ne parvient pas à un tel niveau de détail. Le fond obscur de ces peintures, souvent noir, permet de mieux cerner les contours et les détails de ces fleurs en exaltant leur délicatesse.
Avec cette image je suis leur exemple en plaçant ces roses dans un écrin sombre qui met en valeur leur magnificence.
Bianca Argimon, mai 2020.